DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'hiver au printemps


monde

L'hiver au printemps

Skier en juin dans les Pyrénées, c’est possible.

Pour la première fois cette station de ski des Pyrénées-Orientales coté français rouvrira ses pistes le week-end. Elle avait fermé le 1er avril. Les basses températures du printemps ont permis de maintenir le manteau neigeux accumulé pendant les abondantes chutes de l’hiver. Ce jour-là, le thermomètre marque 1 degré Celsius.

“La neige est superbe, excellente, comme en fin de saison au mois de février, parfait”… se réjouit Ludovic Marty, l’un des guides de la station de Porté-Puymorens.

C’est confirmé, le printemps météorologique qui comprend les mois de mars, avril et mai a été en Europe occidentale plus froid et moins ensoleillé que la normale. Ici, dans le sud de la France, on s’adapte à ce temps exceptionnel, comme l’explique le propriétaire de ce magasin de ski : “ normalement, explique Jean-Luc Recouderc, à cette période on est reparti dans la vallée, on travaille les fruits. Mais les fruits ont du retard, et la saison de ski continue, c’est comme ça…”

La neige, en plaine c’est de la pluie, et cela donne ça: des cours d’eau qui sortent de leur lit et des villages inondés. Car ce printemps a aussi été beaucoup plus pluvieux que d’habitude dans toute l’Europe de l’Ouest.

Les fortes pluies qui sont tombées ont rempli les nappes phréatiques et imbibé la terre, d’ou des risques de glissements de terrain, comme ici à Bad Salzungen, dans le land de Thuringe, dans le centre de l’Allemagne.

“Les cours d’eau sont hauts, mais les glissements de terrain que nous avons ici ne sont pas directement liés à ça. Ce glissement de terrain a été provoqué par les fortes pluies de ces derniers jours. En fait, aucun terrain ne peut supporter 70 litres par mètre carré” explique Klaus Bohl, le maire de la ville.

:Pour comprendre la cause de ce printemps capricieux, nous avons interrogé Corentin Fourneau, de l’Institut Royal Météorologique de Belgique : “On a une zone de basses pressions qui s’est développée sur l’Europe centrale et cette zone de basses pressions a favorisé les descentes d’air froid en provenance du Pôle, c’est ça qui explique pourquoi il fait plus froid, et comme les courants tournent dans le sens contraire aux aiguilles d’une montre autour de cette zone de basses pressions, centrée sur l’Europe, ça favorise des remontées plus chaudes, d’air plus doux en provenance d’Afrique vers le nord de la Scandinavie, la Laponien, on y a même enregistré un record récemment de 29ºC, donc 10ºC au delà des normales.”

C’est vrai, et pour preuve voici l‘été avant l’heure en Laponie. Les images ont été prises à Rovaniemi, tout juste en dessus de Cercle Polaire Artique, le jeudi 30 mai. Pas de frissons pour prendre un bain, l’eau est a 18ºC.

A Lulea, sur la côte nord de la Suede, à 900 km au nord de Stockholm et a moins de 200 km au sud du Cercle Polaire Artique tous profitent de températures estivales inédites dans ces latitudes.

“Je suis assise ici tranquille, c’est super, mais surtout, je peux nager, c’est merveilleux de pouvoir nager, c’est ce qui rend la vie agréable, et on peut faire ça ici, maintenant… On n’a pas besoin de partir loin, c’est vraiment génial…“se ravit cette retraitée.

Mais il n’y a pas que ceux qui se réjouissent. Pour les animaux comme ce rêne, il fait bien trop chaud, avec sa fourrure épaisse. Il y a à peine un mois, il se régalait dans la neige.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Europe : lancement de la Ligue des jeunes électeurs