DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le Brésil compte sur sa pépite Neymar

Vous lisez:

Le Brésil compte sur sa pépite Neymar

Taille du texte Aa Aa

Il est pour l’heure le plus gros transfert de la saison. Neymar la pépite brésilienne va jouer en Europe. L’ex-joueur du Santos a finalement tranché. Entre le Real Madrid et le FC Barcelone, le jeune prodige de 21 ans a choisi le Camp Nou.

Présentation officielle : lundi 3 juin mais les aficionados devront attendre le mois août pour le voir à l’action. Dans l’immédiat, il doit relever un défi : aider le Brésil à remporter la Coupe des Confédérations en terre canadienne, un an avant la Coupe du Monde.

Notre reporter Claudia garcia est allé à Santos pour voir la ville et le club où le grand Pelé a lui-même joué. Les comparaisons sont sans fin. Pelé a remporté trois Coupes du monde avec le Brésil, alors les fans sont impatients de voir si Neymar peut remporter son premier titre le plus convoité: la Coupe du Monde 2014.

“Pour faire la différence, un grand joueur a besoin de gagner une Coupe du monde explique l’ancien champion Romári On espère que le Brésil va remporter le titre et je suis sûr que Neymar va nous aider à l’obtenir.”

La pression est donc forte sur les épaules du numéro 11 brésilien. Mais s’il y en a bien un préparé à mener le Brésil, c’est bien lui. En 2012, l’attaquant a marqué 9 buts en 11 matchs. Même si depuis l’arrivée de Scolari, ses performances ont diminué, le niveau d’attente reste le même.

“L’heure est arrivée pour l‘équipe du Brésil dit Neymar. On a un nouvel entraîneur, qui crée un nouveau système tactique pour l‘équipe et déjà les choses s’emboîtent et tout fonctionne.”

euronews, Claudia Garcia

“N’as-tu pas peur d’une mauvaise performance et que le Brésil soit éliminé ?

Neymar:

“Non non, dans une Coupe du monde, tu gagnes ou tu perds, il n’y a pas d’ex-aequo. Nous y allons pour gagner. Le grand rival du Brésil pour le mondial ? Je crois que ce sera l’Argentine.”

euronews

“Donc on va voir un duel Messi-Neymar en finale au stade Maracanã?”

Neymar:

“Si Dieu le veut, je l’espère vraiment.”

euronews

“C’est ton grand rêve ?”

Neymar:

“ C’est mon grand rêve de jouer une finale contre l’Argentine à la Coupe du Monde.”

Neymar au Barça, cela signifie Ligue des Champions. A chaque fois que l’attaquant a affronté des équipes européennes, les spectateurs se sont dits déçus de ne pas retrouver son jeu.

“Quand je joue en Europe explique Neymar, je joue de la même manière qu’avec Santos au Brésil, et ça ne marche pas toujours, on ne peut pas toujours dribbler et marquer. Ceux qui me critiquent ne voient pas toute une saison, ils regardent un match ou deux et ensuite ils critiquent. Pour moi, il n’y a aucune différence entre jouer au Brésil ou en Europe pour atteindre un niveau différent. Le football est le même, vous pouvez développer la qualité, je ne vois aucune différence.”

Ces dernières années, de nombreux grands clubs européens ont voulu s’offrir Neymar. La florissante économie brésilienne a permis à Santos de garder son jeune talent. Rien qu’en 2012, la valeur commerciale du club a augmenté de 70%.

Pétrole, droits télé et nouveaux investissements dans des sociétés privées ont changé le cours du football brésilien. Il n’est plus seulement un exportateur de joueurs, il est aussi devenu un importateur de talents.

“Ce phénomène est facile à expliquer: des entreprises privées sont en train d’investir dans le football car nous organisons la prochaine Coupe du monde souligne Romário .Les joueurs de la Seleção attirent ces entreprises et les clubs deviennent aussi plus attractifs. Aujourd’hui, les entreprises sponsorisent le football brésilien en exposant leur nom par le biais des joueurs et des clubs. Pour moi c’est presque naturel, j’espère que ça va continuer comme ça et que nous pourrons avoir plus de joueurs importants dans notre championnat. Je pense cependant que ce sera différent après le Mondial”.

Reste à savoir si le championnat brésilien va continuer à attirer des joueurs étrangers. Seule certitue aujourd’hui : Neymar est désormais européen.