DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Manifestations en Turquie: le discours de fermeté du Premier ministre Erdogan

Vous lisez:

Manifestations en Turquie: le discours de fermeté du Premier ministre Erdogan

Taille du texte Aa Aa

La journée de samedi a commencé par des heurts entre la police turque et les manifestants. Et comme la veille, laes forces de l’ordre ont fait usage de canons à eau et de gaz lacrymogènes pour disperser la foule, à Istanbul ou encore à Ankara.

Ce samedi aura aussi été marqué par le discours de fermeté du Premier ministre. Recep Tayyip Erdogan a demandé aux manifestants d’arrêter leur mouvement. Le chef du gouvernement est accusé d’autoritarisme par de nombreux manifestants. Mais apparemment, il n’a pas l’intention de faire marche arrière.

“Il y a eu des provocations de la part de groupes illégaux, a-t-il dit. Des magasins ont subi des dégâts. Il y a eu des jets de pierre et des tirs de cocktail molotov. J’estime que la police a fait ce qu’elle avait à faire. Cela étant, j’ai demandé au ministre de l’Intérieur et au gouverneur de prendre les mesures nécessaires afin d‘éviter un usage excessif de la force”.

Point de départ de ce mouvement de colère : un projet d’aménagement urbain dans le parc Gezi, situé près de la place Taksim dans le centre d’Istanbul. Des militants écologistes se sont rassemblés jeudi pour empêcher que des arbres soient arrachés. La police est intervenue dans la nuit de jeudi à vendredi.

La contestation s’est ensuite étendue, avec des manifestations dans plusieurs villes du pays.
Elle s’est surtout amplifiée, prenant un tour nettement plus politique. Le Premier ministre l’a d’ailleurs admis, tout en accusant les partis d’opposition de manipuler certains groupes de manifestants.

Pour l’heure, les autorités disent avoir arrêtées une soixantaine de personnes.