DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Ikea : une succes story


Suède

Ikea : une succes story

Il a 87 ans et s’il préparait sa retraite et son départ depuis lontemps, cette fois Ingvar Kamprad cède définitivement son fauteuil- ikea- de PDG.

C’est en 1943 qu’il fonde la célèbre marque. Au départ Ikea est un petit commerce. On y trouve de tout. En 1947, Kamprad ajoute au catalogue qu’il a créé pour développer ses ventes, des meubles.

Le début de l’aventure. En 1953 ouvre le premier magasin uniquement consacré à l’ameublement et selon son propre design. Le concept du kit nait 3 ans plus tard. Un succès qui dure depuis 60 ans.

A la base, un concept, une philosophie: vendre ce que la clientèle recherche à un prix défiant toute concurrence. Pour savoir ce que la clientèle recherche, la marque mène des études sociologiques, et pour baisser les coûts, elle invente le libre service, puis les meubles à monter soi même. IKEA a créé une marque unique, se distinguant de tous ses autres concurrents.

Alors que le groupe réalise l‘énorme majorité de son chiffre d’affaire en Europe, il s’ouvre au marché asiatique à la fin des années 90. Au total, Ikea en 2013 c’est 313 magasins dans 38 pays au monde.

Mais la marque n’est pas épargnée par les scandales. Le plus troublant sera sans aucun doute le passé nazi du fondateur, son appartenance à un mouvement proche des jeunesses hitlériennes. Dans les années 90, il présentera ses excuses pour ce qu’il qualifie d’erreur de jeunesse.

Mais un autre scandale viendra entâcher le groupe. Dans les archives de la Stasi, les services secrets est-allemands, on découvre qu’Ikea a utilisé des prisonniers politiques en Allemagne de l’Est comme travailleurs forcés dans les années 70 et 80.

Enfin, il y aura les scandales alimentaires dans les restaurants de la marque. Celui de la viande de cheval découverte l’an dernier, dans des boulettes de viande, et plus récemment des desserts contenant des matières fécales vendues dans 23 pays.

Aucun d’entre eux n’aura jusqu’ ici entravé la marche du groupe à succès. Avec ou sans son richissime fondateur, nombreux seront sans doute encore les clients qui s’acharneront à monter des étagères au nom improbable.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Qousseir, défaite de taille pour les insurgés syriens