DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Une femme américaine violée en Inde


Inde

Une femme américaine violée en Inde

Une touriste américaine a été violée par un chauffeur indien et deux complices dans la partie Nord de l’Inde, a annoncé mardi la police indienne.

“La femme de 30 ans a été violée lundi soir par des hommes dans un camion. Ils lui avaient proposé de la conduire (quelque part) et elle a accepté”, a déclaré à l’AFP un policier, Abhimanyu Kumar.

Le viol collectif s’est passé à Manali, bourgade touristique de l’Himachal Pradesh à environ 500 km de la capitale indienne. La police locale recherchait toujours les auteurs présumés.

“La femme n’a pas mémorisé la plaque d’immatriculation du poids lourd et elle ne comprenait pas de quoi parlaient les suspects (dans le camion). Ils ont roulé jusqu‘à un endroit isolé et l’ont violée pendant près d’une heure”, a raconté le policier qui a confirmé aussi que tous les conducteurs de poids lourds à Manali ont reçu l’ordre de se présenter au commissariat local.

L’Américaine, qui ne peut être identifiée en vertu de la loi indienne, était arrivée lundi dans la ville de Manali. Pour les besoins de l’enquête, et de l’identification des suspects, la police lui a demandé d’y rester.

Un cas qui n'est pas isolé

Cette nouvelle attaque a eu lieu le lendemain de l’annonce par la police de Calcutta de l’arrestation d’un homme d’affaires local soupçonné d’avoir drogué et violé une Irlandaise de 21 ans, employée dans une association caritative locale.

Les affaires d’agressions sexuelles en Inde sont sous les feux des médias depuis le viol collectif d’une étudiante de 23 ans dans un autobus à New Delhi en décembre dernier, suivi de sa mort treize jours plus tard. Le cas a profondément choqué l’opinion en Inde. De nombreuses voix se sont élevées contre l’apathie de la police et de la justice dans les affaires d’agressions sexuelles. Poussé par l’opinion publique, le Parlement a adopté une nouvelle loi sanctionnant plus sévèrement les auteurs de crimes sexuels.

Malgré tous ces efforts, selon une étude d’un organisme professionnel publiée cette année, et contestée par le gouvernement, le nombre de touristes étrangères en Inde a chuté de 35% dans les premiers mois suivant le viol collectif de décembre.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Les iPhone 3 et 4 et certains iPad interdits de vente aux Etats-Unis