DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Victimes de la faim, aussi à Washington, la ville la plus riche de l'Amérique


monde

Victimes de la faim, aussi à Washington, la ville la plus riche de l'Amérique

Washington DC. Dans la ville la plus riche des Etats-Unis et alors que le pays se remet lentement de la pire récession depuis 1929, la précarité, et la faim sont moins visibles qu’ailleurs. Pourtant, les exclus de la crise sont bien là.

Depuis 2007, ceux qui viennent demander assistance aux organisations caritatives ont augmenté de 25%. Des jeunes et des femmes surtout, comme le dit cette volontaire: “Je vois de plus en plus de familles ici, plus de femmes, qui viennent avec leurs enfants. De plus en plus. Avant il n’y avait que des hommes”.
“Dans le foyer de femmes pour qui nous réussissons à manger, il y a de plus en plus de jeunes femmes, voire d’adolescentes’” ajoute cette autre bénévole.

Couvrant aussi la Virginie du nord et une partie du Mariland, la Banque alimentaire de Washington DC est une ONG financée par des dons privés et soutenue par des milliers de bénévoles.

“La Banque alimentaire est absolument nécessaire dans la capitale fédérale : dans cette région, on compte environ 680 000 personnes qui ne mangent pas à leur faim. C’est la ville la plus riche du pays le plus riche au monde, et pourtant, on y voit des gens frapper à notre porte parce qu’ils n’ont assez à manger” explique Dylan J. Menguy, l’un des responsables de la Banque.

Parmi ces personnes en difficulté, 200.000 sont des enfants.

En tout chaque année, ce sont quinze mille tonnes de nourriture qui sont distribuées, via les soupes populaires, les refuges pour sans-abris et les organisations confessionnelles faisant partie du réseau de la banque .

Chaque année, plus de 18 000 volontaires aident à secourir ceux qui souffrent de la faim dans la capitale du pays le plus riche de la planète. C’est la solidarité et la compassion qui les guident. C’est cela qui rend l’Amérique plus forte, là ou échouent les autorités.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Turquie : place Taksim, on prie pour les victimes de la répression