DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Grèce : l'ERT sacrifiée sur l'autel de l'austérité


Grèce

Grèce : l'ERT sacrifiée sur l'autel de l'austérité

Les Grecs sous le choc alors que le gouvernement s’apprête à fermer dès ce soir, minuit, la radio-télévision publique, ERT.

Son porte-parole, Simos Kedikoglou, a expliqué cette décision par la gestion opaque de l’institution.

Les salariés ont aussitôt appelé leurs auditeurs et téléspectateurs à venir les soutenir. Ils ont été entendus, notamment par le célèbre avocat Dimitris Perpataris. “ Par ce décret non constitutionnel qui tient en une page – ce qui veut dire qu’il a été rédigé à la va-vite en une nuit, ils détruisent ou essaient de détruire la télévision nationale,” s’est-il insurgé.

“ Ils essayent de mettre la main sur l’ERT, mais nous, les salariés, nous n’allons pas nous laisser faire,” a juré un employé.

Les 2.800 salariés ont décrété l’occupation du siège de l’ERT. Ils n’ont aucune assurance d‘être recyclés dans la nouvelle structure, plus petite, qui devrait être créée prochainement.

La Grèce s’est engagée auprès de ses bailleurs de fonds internationaux à supprimer 2.000 postes de fonctionnaires cette année et 15.000 d’ici fin 2014.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

France : Les aiguilleurs du ciel en grève jusqu'à jeudi