DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La police turque investit la place Taksim


Turquie

La police turque investit la place Taksim

De nouveaux affrontements ont eu lieu place Taksim entre forces de l’ordre et groupes d’extrême gauche. La grande majorité des manifestants tenterait de séparer ces groupuscules des policiers, pour éviter tout débordement.

Les violences ont repris peu avant 8h00 locales, après l’intervention de la police sur l’emblématique place qui sert de point de rassemblement aux manifestants turcs depuis douze jours. Les forces de l’ordre, en tenue anti-émeute, ont investi les lieux en repoussant quelques dizaines de protestataires qui y avaient passé la nuit. Les autorités ont fait usage de grenades lacrymogènes et de canons à eau. La réponse des manifestants ne s’est pas faite attendre. Des dizaines de jeunes casqués, parfois équipés de masques à gaz, ont surgi derrière les barricades érigées dans les rues environnantes, ripostant par des jets de pierres et de cocktails Molotov.

Le gouverneur d’Istanbul a promis “d‘ôter pancartes et dessins”. Son objectif est de démonter les barricades et non de déloger les militants, des militants qui “ternissent l’image de la Turquie” selon lui.

La police s’est contentée d’investir la place Taksim. Elle n’est pas intervenue dans le parc Gezi, ce jardin public adjacent dont la destruction annoncée a donné le coup d’envoi, le 31 mai dernier, à la fronde antigouvernementale qui agite aujourd’hui toute la Turquie.

Les manifestants réclament la démission du Premier ministre. Recep Tayyip Erdogan a expliqué ce matin au Parlement que le parc Gezi n‘était pas une zone d’occupation. Il a accusé ses adversaires politiques d‘être à l’origine de la contestation.

  • Taksim Square 11/06/2013

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

L'astronaute canadien fan de Bowie prend sa retraite