DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Écran noir sur l'audiovisuel grec

Vous lisez:

Écran noir sur l'audiovisuel grec

Taille du texte Aa Aa

Pour protester contre la fermeture de l’audiovisuel public grec, les syndicats appellent à une grève de 24 heures demain. Fonctionnaires et journalistes du privé ont promis de se joindre au mouvement. La décision de gouvernement de supprimer chaînes et radios publiques choque, en Grèce comme à l‘étranger. La Commission européenne, pour sa part, insiste sur le rôle indispensable de l’audiovisuel public dans la vie démocratique, mais à Strasbourg, certains eurodéputés doutent de la sincérité de l’exécutif. “Est-ce que c’est vrai que la Commission européenne a mandaté son représentant de la troïka pour demander la fermeture de la télévision et radio publiques en Grèce ?”, interroge Daniel Cohn-Bendit.

Réponse d’Olli Rehn, le vice-président ode la Commission européenne : “La Grèce, comme tous les autres pays européens, a besoin d’une pluralité d’offres, de liberté et de qualité des médias. Nous saluons l’engagement du gouvernement grec de lancer un groupe qui remplisse de devoir public de diffusion de manière financièrement raisonnable.”

Pour l’heure le Parti communiste prêt sa chaîne locale, le canal 902, aux salariés qui continuent à émettre quelques programmes également disponibles sur le site internet de l’ERT.