DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'UER déplore la fermeture du diffuseur public grec

Vous lisez:

L'UER déplore la fermeture du diffuseur public grec

Taille du texte Aa Aa

L’Union européenne de radio-diffusion qui réunit plus de 70 diffuseurs issus d’une cinquantaine de pays a vertement réagi à la fermeture de l’ERT. Pour son président, Jean-Paul Philippot, les médias de service public et leur indépendance sont au coeur des sociétés démocratiques :

euronews : “ Pensez-vous que les termes ou les valeurs des traités européens soient transgressés avec cette décision ? “

Jean-Paul Philippot : “ Bien entendu. Les idées européennes sont fondées sur diverses valeurs, et l’une d’elles est la démocratie, la liberté d’expression, le pluralisme d’expression. Et donc, quand le gouvernement grec supprime des services publics, il supprime les attributions publiques, et ces valeurs sont plus faibles aujourd’hui qu’hier. C’est dramatique. “

euronews : “ Beaucoup disent que si cela peut se produire en Grèce, ça peut arriver aussi dans d’autres pays : l’Espagne, l’Italie, d’autres pays. “

Jean-Paul Philippot : “ Et le Portugal, oui, absolument. “

euronews : “ Donc, l’information en tant que bien public est aujourd’hui en danger ? “

Jean-Paul Philippot : “ Oui, c’est le cas. Et c’est une grande préoccupation pour tous les citoyens grecs. Mais c’est aussi une immense préoccupation pour tous les diffuseurs publics en Europe. “

euronews : “ Est-ce que c’est la première fois qu’elle telle décision est prise ? “

Jean-Paul Philippot : “ Oui. Même dans les pires moments de l’histoire européenne, lorsqu’il n’y avait pas de démocratie dans différents pays, jamais, jamais cela ne s‘était produit. “

euronews : “ Que pensez-vous de la position de la Commission européenne qui dit que cette décision doit être perçue dans le contexte des efforts nécessaires entrepris par les autorités grecques ? “

Jean-Paul Philippot : “ C’est ambigu et ça manque de clarté. Ils disent, je les cite : qu’ils se félicitent de l’engagement du gouvernement à lancer un média audiovisuel à l’avenir, mais rien, rien sur la suppression du signal aujourd’hui ! Rien sur cet espace laissé vide dans le paysage médiatique. “

euronews : “ Alors qu’allez-vous faire à l’Union européenne de radiotélévision ? “

Jean-Paul Philippot : “ Nous soutiendrons les améliorations et les économies à l’ERT, mais nous le ferons à une seule condition : que la diffusion reprenne. Qu’on puisse faire notre travail maintenant, jusqu‘à ce qu’il y ait une refonte la semaine prochaine ou le mois prochain. “