DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La traque des prédateurs sexuels sur le web


on-the-frontline

La traque des prédateurs sexuels sur le web

La demande d’images montrant des abus sexuels sur mineurs n’a jamais été aussi élevée qu’aujourd’hui. Selon des chiffres récents, plus de la moitié du contenu explicite se trouve en Europe. L‘échange de ces documents pornographiques a été nettement facilité avec l’arrivée d’Internet.

Selon les experts, les victimes sont de plus en plus jeunes. Le chef de l’unité d’INTERPOL spécialisée dans la pédocriminalité, Michael Moran, explique ce phénomène: “Les enfants qui ne savent pas encore parler sont des cibles privilégiées car ils ne peuvent pas communiquer, ils ne peuvent pas dénoncer leurs agresseurs et raconter ce qui leur arrive. Ils ne comprennent pas la nature sexuelle de ce qu’on leur inflige”.

En juin 2012, l’Union européenne et les Etats-Unis ont lancé une “Global Alliance”, dont le but est d’améliorer la coopération internationale pour traquer les délinquants et venir en aide aux victimes.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

on-the-frontline

Demande d'asile : comment améliorer un système défaillant?