DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L’Autriche retire ses Casques bleus du Golan


Autriche

L’Autriche retire ses Casques bleus du Golan

Après pratiquement 40 ans de présence, les Casques bleus autrichiens ont commencé ce mercredi à quitter le plateau du Golan. Cette décision est motivée par la situation de plus en plus tendue sur ce territoire occupé par Israël depuis 1967.

Un premier groupe de 70 Casques bleus autrichiens a franchi dans la matinée le point de passage de Qouneitra pour pénétrer du côté israélien du Golan.

L’Autriche a annoncé le 6 juin son intention de retirer son contingent de la force de l’ONU pour l’observation du désengagement (FNUOD) déployée dans une zone-tampon entre la Syrie et Israël, en raison de l’extension du conflit syrien qui mettait, selon elle, en danger la sécurité de ses soldats.

Le retrait total du contingent autrichien, soit 378 hommes sur un total de 913 Casques bleus, prendra “entre deux et quatre semaines”, selon le ministre autrichien de la Défense, Gerald Klug.

L’Autriche est présente sur le Golan depuis la création de la FNUOD en 1974. Le millier de “Casques bleus”, dont les trois pays fournissant les plus gros contingents sont l’Autriche, les Philippines et l’Inde, est chargé de faire respecter le cessez-le-feu entre Israël et la Syrie, théoriquement en état de guerre. Ils ne sont équipés que d’armes de poing défensives.

L’ONU a annoncé le 7 juin envisager de modifier le mandat de la Force, en augmentant notamment le nombre de soldats jusqu’au plafond autorisé de 1250 personnes au total.

Israël occupe et a annexé quelques 1.200 km2 du Golan, ce que la communauté internationale n’a jamais reconnu. La Syrie, de son coté, contrôle environ 510 km2.

Avec AFP

Prochain article

monde

France : deuxième jour de grève des contrôleurs aériens