DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Lionel Messi et son père soupçonnés de fraude fiscale par le fisc espagnol

Vous lisez:

Lionel Messi et son père soupçonnés de fraude fiscale par le fisc espagnol

Taille du texte Aa Aa

Le pôle financier du parquet de Barcelone a lancé une procédure pour fraude fiscale contre le footballeur argentin du FC Barcelone, Lionel Messi, qu’il soupçonne d’avoir détourné quatre millions d’euros dans ses déclarations d’impôts des années 2007, 2008 et 2009.

La demande du parquet “a été présentée au tribunal compétent”, mais “nous ne savons pas si elle sera admise” par un juge du tribunal de Gava, ville près de Barcelone où vit Lionel Messi, a précisé une source judiciaire à l’AFP.

La procédure vise également le père de la vedette, Jorge Horacio Messi, selon les médias espagnols.

Le FC Barcelone n‘était pas immédiatement joignable pour réagir à cette information.

Le principal intéressé s’est exprimé sur sa page Facebook en niant avoir commis toute forme d’infraction. Dans le bref communiqué, il assure avoir appris la nouvelle par la presse.

Selon le parquet, le joueur cédait les revenus issus de ses droits à l’image à des sociétés écrans basées dans des paradis fiscaux comme le Belize ou l’Uruguay. Ces sociétés signaient à leur tour des contrats avec d’autres sociétés écrans dont le siège se trouve en Suisse ou au Royaume-Uni, pays au taux d’imposition plus bas que l’Espagne.

Selon un document rédigé par le parquet et obtenu par l’agence de presse espagnole EFE, le responsable de la fraude n’est pas Lionel Messi lui-même mais son père, Jorge Messi. Ce dernier aurait chargé un tiers en 2005, alors que Lionel Messi était encore mineur, de créer une société écran – remplacée depuis par une autre – dans le seul but d‘échapper au fisc.

L’objectif était, toujours selon le parquet, “que les revenus transitent entre les différentes sociétés écrans situées dans des paradis fiscaux afin d‘éviter tout imposition et dans une opacité volontaire visant à rendre les transactions indéchiffrables pour le fisc espagnol de telle sorte que le véritable titulaire et bénéficiaire des capitaux demeure invisible.”

Au total, le footballeur argentin aurait caché près de 4 millions 165 000 euros.

La loi espagnole prévoit une peine de deux à six ans de prison ainsi qu’une forte amende.

Le juge doit désormais décider si la requête du parquet est recevable.

Avec AFP et EFE