DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Réactions à Bruxelles à la fermeture de l'ERT

Vous lisez:

Réactions à Bruxelles à la fermeture de l'ERT

Taille du texte Aa Aa

A Bruxelles, c’est devant l’ambassade grecque que quelques dizaines de manifestants se sont rassemblés en signe de solidarité avec les employés de l’ERT. Le gouvernement grec a beau promettre de relancer l’audiovisuel public dans quelques semaines, après sa restructuration, la brutalité de la mesure scandalise.

“ C’est comme si nous étions colonisés par une puissance étrangère “ , dit un participant.

“ On trouve de première actualité de descendre dans la rue ici à Bruxelles, le centre, le coeur de l’Europe, pour dire au Parlement européen, à la Commission européenne : il faut sauvegarder une chaîne publique en Grèce “ , nous confie un autre.

A la Commission, on explique que le gouvernement grec est libre de gérer le service public comme il l’entend. On rappelle même les sacrifices nécessaires :

“ La décision des autorités grecques devrait être considérée dans le contexte des efforts majeurs et nécessaires que les autorités entreprennent pour moderniser l‘économie grecque, et cela inclut l’amélioration de l’efficacité du secteur public “ , a réagit le porte-parole de la Commission Olivier Bailly.

Une réserve et un détachement que le correspondant de l’ERT à Bruxelles, Vangelis Demiris, a bien du mal à accepter.

“ On a vu que la Commission prétend qu’elle n’a pas eu de discussions, qu’elle n’est pas impliquée dans cette affaire. C’est faux, la Commission, la Troïka, a exigé le licenciement, et apparemment leur menaces ont été mises à exécution, la Grèce a été soumise aux exigences de la Troïka, 2656 personnes sont dans la rue depuis aujourd’hui. A voir si dans les semaines à suivre on aura de nouvelles mauvaises surprises. “