DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Erdogan lance un ultimatum aux manifestants turcs


Turquie

Erdogan lance un ultimatum aux manifestants turcs

Après avoir repris mardi le contrôle de la place Taksim, à Istanbul, Recep Tayyip Erdogan exige la restitution du parc Gezi. C’est dans le jardin public, adjacent à la célèbre place, que les militants ont installé leur camp. Inacceptable pour le chef du gouvernement. “Personne ne peut envahir le parc. Jusqu‘à présent nous avons été patients, mais notre patience a des limites. C’est mon dernier avertissement. J’en appelle aux pères et aux mères. S’il vous plaît, prenez vos enfants en main”, a lancé ce jeudi le Premier ministre turc.

Ces irréductibles ont 24 heures pour quitter les lieux. Mais pas question de plier pour la plupart d’entre eux, à l’image des manifestants Levent et Tolga.

“Le chef du gouvernement énonce ses propres vérités. Notre vérité à nous est de rester dans ce parc. Nous usons de nos droits démocratiques. Quand ils nous forceront à quitter le parc, nous en assumerons les conséquences. Tout le monde ici pense la même chose”, affirme Levent Yilmaz.

“S’ils nous attaquent, nous irons dans une autre rue. S’ils nous forcent à partir, nous occuperons un autre district, puis un autre. Istanbul est sans fin. Nous sommes toujours ici”, ajoute Tolga Tezmen.

À Ankara, les dizaines de manifestants qui occupaient eux le parc de Kugulu ont été délogés par la police. Certains envisagent de revenir à la nuit tombée pour continuer le mouvement de contestation.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Grève à la SNCF : quatre trains sur dix circulent en moyenne