DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

République tchèque : raid anti-corruption au siège du gouvernement

Vous lisez:

République tchèque : raid anti-corruption au siège du gouvernement

Taille du texte Aa Aa

Imaginez 400 policiers du raid déferlant sur le siège de votre gouvernement. C’est exactement ce qui s’est passé en République tchèque dans la nuit de mercredi à jeudi.

Le coup de filet mené par l’Unité de lutte contre le crime organisé s’est soldé par huit interpellations dont celle de la directrice de cabinet du chef du gouvernement, Jana Nagyova.

Appelé à démissioner par l’opposition de gauche, le premier ministre Petr Necas a été catégorique. “ Je suis personnellement convaincu de n’avoir rien fait de malhonnête et je dirais la même chose de mes collègues, y compris de ma chef de cabinet, Jana Nagyova. De ce fait, je n’ai aucune raison d’envisager de démissionner ou de dissoudre le gouvernement,” a-t-il déclaré.

Petr Necas s’expliquera ce vendredi devant les députés.

Les perquisitions se sont poursuivies toute la journée, notamment au ministère de la Défense et à la mairie de Prague.

La police se refuse pour l’instant à divulguer les raisons de cette opération sans précédent.