DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Simulation d'une attaque au gaz sarin à Lyon


France

Simulation d'une attaque au gaz sarin à Lyon

Un exercice européen de grande ampleur, réalisé pour la première fois en milieu urbain. Depuis hier des équipes de secouristes espagnols, portugais, allemands, belges et français tentent de répondre au mieux à un scénario-catastrophe. En tout, quatre attentats sur deux jours sont simulés avec 450 blessés qui doivent être évacués.

L’objectif de la Commissaire européenne à la coopération internationale, Kristalina Georgieva, est d’organiser au mieux une coordination européenne pour répondre à ce genre de menace. “Il y a peu de chances de vivre une attaque chimique, biologique, radiologique, ou nucléaire, mais l’impact serait désastreux. Lorsque cela arrive les effets sont catastrophiques, pas seulement en matière de victimes ou d‘économie, mais aussi en matière de conséquences psychologiques qui peuvent affecter plusieurs nations.”

  • Simulation d'une attaque au gaz sarin à Lyon

    euronews / Christelle Petrongari

  • Simulation d'une attaque au gaz sarin à Lyon

    euronews / Christelle Petrongari

  • Simulation d'une attaque au gaz sarin à Lyon

    euronews / Christelle Petrongari

  • Simulation d'une attaque au gaz sarin à Lyon

    euronews / Christelle Petrongari

  • Simulation d'une attaque au gaz sarin à Lyon

    euronews / Christelle Petrongari

  • Simulation d'une attaque au gaz sarin à Lyon

    euronews / Christelle Petrongari

  • Simulation d'une attaque au gaz sarin à Lyon

    euronews / Christelle Petrongari

  • Simulation d'une attaque au gaz sarin à Lyon

    euronews / Christelle Petrongari

  • Simulation d'une attaque au gaz sarin à Lyon

    euronews / Christelle Petrongari

  • Simulation d'une attaque au gaz sarin à Lyon

    euronews / Christelle Petrongari

  • Simulation d'une attaque au gaz sarin à Lyon

    euronews / Christelle Petrongari

  • Simulation d'une attaque au gaz sarin à Lyon

    euronews / Christelle Petrongari

  • Simulation d'une attaque au gaz sarin à Lyon

    euronews / Christelle Petrongari

120 secouristes doivent encadrer les victimes qui sont déshabillées, décontaminées sous des jets d’eau, puis équipées d’un collier à puce électronique contenant leurs données médicales et permettant de les localiser. Une réussite pour le ministre espagnol de l’Intérieur, Jorge Fernandez Dias. “Nous réalisons de manière concrète et idéale l’Europe que l’on défend, où la solidarité joue un rôle déterminant”.
Au mois de novembre c’est l’Espagne qui organise la simulation d’une catastrophe nucléaire dans l’une de ses centrales à Cáceres, dans l’ouest du pays.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

OuèbRevue : grèves, Ban Ki-moon et 1984