DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

50 millions d'Iraniens appelés aux urnes, un réformateur et 3 conservateurs donnés favoris


Iran

50 millions d'Iraniens appelés aux urnes, un réformateur et 3 conservateurs donnés favoris

Les bureaux de vote ont ouvert en Iran, quelques 50 millions de personnes sont appelées à désigner le successeur de Mahmoud Ahmadinejad à la tête de la République islamique.
Parmi les prétendants, quatre font figure de favoris.

Hassan Rohani tout d’abord. A 64 ans, ce religieux est le candidat unique des modérés et réformateurs.

Les trois autres sont des conservateurs.

Mohammad Baqer Qalibaf est Maire de Téhéran. Il dit vouloir poursuivre le programme nucléaire mais avec plus d’ouverture dans la discussion, que Saïd Jalili.
L’actuel négociateur en chef sur ce dossier est le candidat le plus en vue dans son camp, il continue de prôner la fermeté de Téhéran vis à vis de l’occident.

Ali Akbar Velayati est l’ancien ministre des Affaires étrangères, il a aussi l’oreille de l’Ayatollah Ali Khamenei, qui conserve un fort pouvoir décisionnaire dans la politique étrangère de l’Iran.

Le “Guide suprême” de la révolution islamique a lui aussi déjà glissé son bulletin dans l’urne.

Il a appelé les électeurs iraniens à se mobiliser, faisant fi des critiques américaines. Fin mai, le secrétaire d’Etat John Kerry avait pointé du doigt la mise à l‘écart de certains candidats à la présidentielle, le brouillage d’internet, décrédibilisant ainsi le processus électoral en Iran.

Après une campagne électorale plutôt calme, les mesures de sécurité se sont renforcées à Téhéran. La crainte de voir éclater des troubles, comme en 2009, est toujours présente…

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

4ème jour de protestations à Sao Paulo contre la hausse des prix dans les transports