DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Grèce : la fermeture de l'ERT tourne à la crise politique


Grèce

Grèce : la fermeture de l'ERT tourne à la crise politique

Les employés de la télévision publique grecque continuent d’occuper le bâtiment de l’ERT. Plus de 48 heures après la fermeture des ondes et des écrans, les journalistes accueillent les médias étrangers et continuent d’animer des débats. Ils sont diffusés seulement via internet, une petite chaîne locale, ou par satellite grâce à l’Union européenne de Radio-Télévision.

“Nous continuons à travailler. C’est une façon pour nous de tenir bon. Cela nous aide psychologiquement de continuer, mais aussi pour que nous puissions faire notre travail du mieux que nous pouvons.” témoigne la journaliste Machi Nikolara.

Les deux partenaires de coalition d’Antonis Samaras sont opposés à cette fermeture. La Grèce connaît sa pire crise politique depuis l’entrée en fonction du gouvernement il y a un an :

“Si certaines personnes sous-estiment le PASOK, suggère qu’il a peur de quelque chose, peur des élections, ils ont fait une erreur tragique, historique. Le pays a besoin de stabilité, d’une stratégie pour le futur, d’une gouvernance propre.” a déclaré Evangélos Vénizélos, le chef des socialistes.

Jeudi à Athènes, 10 000 personnes ont répondu à l’appel des syndicats et se sont rassemblés devant le siège de l’ERT. Embarassé par une telle réaction, le Premier ministre a convoqué ce lundi ses partenaires de coalition.

ERT en direct sur EBU

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Etats-Unis : une enquête pénale ouverte contre Edward Snowden