DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le Premier ministre turc souhaite la fin de l'occupation du parc Gezi

Vous lisez:

Le Premier ministre turc souhaite la fin de l'occupation du parc Gezi

Taille du texte Aa Aa

En Turquie, voilà deux semaines que le parc Gezi dans le centre d’Istanbul cristallise toutes les tensions. Cet espace de verdure est occupé par des manifestants qui dénoncent un projet d’urbanisme voulu par les autorités.

Ce vendredi, le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan a consenti à un geste d’apaisement. Il a promis, comme il l’avait fait la veille au soir, de ne pas toucher au parc tant que la justice ne s’est pas prononcée sur ce dossier. Mais en échange, il a demandé aux manifestants de rentrer chez eux.

‘‘Je dis aux jeunes : ‘s’il vous plaît, cessez l’occupation du parc Gezi’. Maintenant, si certains groupes veulent poursuivre cette occupation de manière illégale, alors, nous allons devoir régler cela. Il faut bien comprendre que ce parc n’appartient pas à quelques-uns, il appartient à tous les Turcs”.

Cela suffira-t-il pour mettre fin au mouvement de contestation ? La réponse appartient aux manifestants encore rassemblés dans le centre d’Istanbul.

Après quinze jours de face-à-face entre protestataires et forces de l’ordre, l’ambiance semble un peu plus pacifiée. La présence de Davide Mortello y est peut-être pour quelque chose. Entre jeudi soir et vendredi, ce jeune pianiste venu d’Allemagne a joué de manière improvisée. Un concert destiné – selon ses dires- à apaiser les tensions.