DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ahmad Salamatian : "L'esprit véhiculé par l'opposition peut prévaloir..."

Vous lisez:

Ahmad Salamatian : "L'esprit véhiculé par l'opposition peut prévaloir..."

Taille du texte Aa Aa

Euronews
Le candidat modéré Hassan Rohani, qui était soutenu par les réformateurs, a remporté l‘élection présidentielle iranienne, et ce, dès le premier tour. Le taux de participation s’est élevé à 72%.
Pour en parler, nous sommes en compagnie d’un expert de la vie politique iranienne, Ahmad Salamatian.

M. Salamatian, pouvait-on s’attendre à un tel résultat, alors que l’ambiance était au pessimisme, se caractérisant par un manque de confiance à la suite du précédent scrutin présidentiel. Et que des rumeurs faisaient état d’une manipulation de l‘élection par le pouvoir ?

Ahmad Salamatian
Jusqu‘à trois ou quatre jours avant le scrutin, le climat était très sécuritaire. Ce qui ne permettait pas au débat politique de se développer. Et puis, avec les confrontations télévisées entre les candidats, en particulier la deuxième fois, les débats ont émergé. La société iranienne a soif de débats politiques, cette perspective l’enthousiasme. Voilà pourquoi l’esprit véhiculé par l’opposition peut prévaloir…
Les acteurs de la scène politique iranienne, tant ceux qui dirigent le pays que les réformateurs et les modérés, ainsi que l’ensemble du corps électoral, tout le monde doit entrer dans le débat politique. Et la
politique, cela implique l‘échange, le débat, la recherche d’une compréhension mutuelle. Dans les circonstances actuelles, qui sont critiques pour l’Iran, la société a besoin d’une telle ambiance. Les leaders du mouvement réformateur comme messieurs Khatami et Rafsandjani l’ont très bien compris.
Je peux vous assurer que le régime est devenu plus réaliste tant à l‘égard de sa propre situation que des questions internationales. Aussi, et contrairement à 2009, je ne pense pas que le pouvoir rejetterait une offre de compréhension mutuelle de la part d’une majorité d‘électeurs.

Euronews
M. Rohani peut-il gouverner avec un parlement majoritairement conservateur ?

Ahmad Salamatian
Dans un tel climat de débat politique, même un parlement comme celui-ci n’a pas d’autre choix que d‘être à l‘écoute de la demande populaire, or, celle-ci est tellement forte… Je ne pense donc pas que le parlement essaiera de mettre des bâtons dans les roues du gagnant. Mais si ce devait être le cas, le nouvel élu ne s’attaquerait pas aux institutions dès le début de son mandat.

Euronews
M. Rohani a pendant des années été le principal négociateur de l’Iran sur les questions nucléaires. Et, au cours des débats de la campagne électorale, il a critiqué son rival conservateur Saïd Jalili. A quel
changement dans la relation entre l’Iran et l ‘Occident peut-on s’attendre avec l‘élection de Mr. Rohani ?

Ahmad Salamatian
A tout le moins à un message fort sur une forme de consensus en Iran.
Un message à l’attention des négociateurs internationaux, qui ont toujours cherché du côté iranien un interlocuteur capable de dialoguer, d’interagir. J’espère donc que, dans un tel cas, la communauté internationale, les Etats-Unis et l’Europe en particulier, comprendront qu’il y a là une réelle chance de parvenir à régler cette question nucléaire. J’espère aussi que les dirigeants iraniens deviendront réalistes et qu’ils cesseront d’exploiter ce sujet nucléaire pour bloquer toute évolution sur la scène intérieure.
La communauté internationale pourrait alors aussi se servir de l’Iran pour stabiliser la région du Moyen-Orient, en proie à de vives turbulences, en trouvant une solution qui recevrait le soutien de la majorité du peuple iranien. La classe moyenne iranienne peut être le meilleur allié géopolitique de la communauté internationale…