DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Scandale d'espionnage électronique: les géants d'internet veulent soigner leur image

Vous lisez:

Scandale d'espionnage électronique: les géants d'internet veulent soigner leur image

Taille du texte Aa Aa

Les géants de l’internet cherchent à se dépétrer du scandale d’espionnage électronique auquel ils sont mêlés. Tout est parti des révélations selon lesquelles les services de renseignements américains surveillaient depuis des années les communications sur internet.

Quelle était le degré de complicité des groupes comme Facebook, Yahoo, Microsoft ou Google ? “Nous avons toujours agi conformémenent à la loi”, répond ainsi Facebook, assurant avoir rejeté de nombreuses requêtes des autorités. Les responsables du réseaux social indiquent qu’au second semestre 2012, ils avaient reçu près de 10 000 demandes d’information. Un chiffre que Facebook met en perspective avec son milliard d’utilisateurs. Un façon de minimiser l’ampleur du scandale.

N’empêche, l’affaire continue de susciter l‘émoi. Ainsi à Hong-Kong, des dizaines de militants des droits de l’homme ont manifesté ce samedi. Ils accusent les Etats-Unis de violation de la vie privée. Surtout, ils veulent défendre Edward Snowden, l’ancien espion à l’origine des révélations. Réfugié à Hong-Kong, l’homme est recherché par la police.

Dans ce contexte, le groupe Google a annoncé le lancement d’un projet expérimental : des ballons gonflables, transportant des équipements hi-tech, censés permettre un accès à internet dans des zones actuellement enclavées. Ce genre de technologie était utilisée jusque-là à des fins militaires.