DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Barroso juge la France réactionnaire

Le bureau de Bruxelles

Barroso juge la France réactionnaire

Publicité

Les discussions en vue d‘établir un accord de libre échange entre l’Union européenne et les Etats-Unis débuteront début juillet à Washington. L’annonce a été faite par le président américain Barack Obama et les dirigeants européens en marge du G8.

Mais déjà, des désaccords émergent au sein même de l’Union européenne. Alors que la France a tout fait pour que l’audiovisuel reste une exception et soit exclu des discussions, le président de la Commission, José Manuel Barroso, a jugé la démarche réactionnaire.

Ses propos, rapportés par la presse américaine, n’ont pas manqué de créer le malaise en Irlande du Nord, où tous les dirigeants sont actuellement réunis.

Le président François Hollande et le gouvernement français continuent de défendre bec et ongles l’exception culturelle. Ils prônent un maintien des quotas pour la diffusion des œuvres européennes.

Une délégation d’artistes, menée par l’actrice césarisée Bérénice Béjot, s‘était même rendue au parlement européen la semaine dernière pour faire pression. Paris avait menacé de bloquer les négociations si l’industrie audiovisuelle n’en était pas exclue.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Le bureau de Bruxelles