DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Maroc : un ministre fait condamner un journaliste pour diffamation

Vous lisez:

Maroc : un ministre fait condamner un journaliste pour diffamation

Taille du texte Aa Aa

La justice marocaine a condamné lundi un journaliste à deux mois de prison avec sursis pour diffamation. Il avait rapporté l’organisation par un ministre marocain d’un “somptueux” dîner privé lors d’un déplacement à l‘étranger.

Au bout de cinq mois de procès, le tribunal d’Aïn Sebaâ, près de Casablanca, a condamné Youssef Jajili, directeur de la publication de l’hebdomadaire Al-An, a une amende de 4500 euros.

L’avocat du mis en cause a immédiatement annoncé qu’il ferait appel de cette décision, jugeant cette condamnation “injustifiée” et regrettant que la Cour n’ait pas pris en considération ses requêtes. Me Brahim Rachidi a indiqué qu’il contenuerait à “militer pour la liberté d’expression”.

Le jugement a également été dénoncé par l’ONG Reporters Sans Frontières qui a dénoncé une peine “privative de liberté”. L’organisation a dénoncé des “promesses de réformes (qui) tardent à se concrétiser,” deux ans aprés l’adoption d’une nouvelle constitution.

Le ministre de l’Industrie et du Commerce Abdelkader Amara avait porté plainte l’année dernière à la suite de la publication d’un article par Al-An qui affirmait qu’un dîner “fastueux” avec champagne avait été organisé par le ministre en marge d’un déplacement officiel au Burkina Faso. Ces “allégations”, pour le ministre, équivalait à un acte visant à “attenter à son honneur et sa dignité”.

Au cours du procès, le journaliste a maintenu ses affirmations mais a refusé de mettre en danger ses sources.

(avec AFP)