Fermer
Identifiez-vous
Merci d’entrer vos identifiants de connexion

ou Rejoignez la communauté euronews

Avez-vous oublié votre mot de passe ?

Skip to main content

Pour un design fonctionnel, esthétique et durable
close share panel

Partager cet article

Twitter Facebook
| Partager cet article
|

Allier le fonctionnel et l’esthétique, c’est le principal objectif du design. Mais pour bon nombre de ses jeunes représentants, l‘équation est plus complexe : ils donnent une dimension écologique à leur projet. Design durable, matériaux dits “intelligents”,… quelles sont les nouvelles tendances ?
Génération Y a rencontré plusieurs designers à Prague. Tous veulent privilègier les ressources renouvelables et inciter chacun à se soucier de l’environnement. Une mission difficile d’après la créatrice tchèque Kristyna Malovana. “Le design durable consiste à créer des produits qui sont utilisables et réutilisables mais parfois, les produits respectueux de la nature sont difficiles à fabriquer,” estime-t-elle avant d’ajouter : “on est confronté à un paradoxe : parfois, mettre en place une production écologique peut nuire à l’environnement.”

Les matériaux dits “intelligents” peuvent aider à résoudre l‘équation. Kristyna Malovana et son associé ont récemment participé à un atelier qui leur était dédié. La rencontre a eu lieu chez Happy Materials, siège de la première matériauthèque de République tchèque. Ce service met à la disposition des designers, une large sélection de matériaux et semi-produits nécessaires au processus de création. Tomas Hendrych est l’un des associés de l’entreprise. “Les jeunes créateurs ne connaissent pas assez les nouveaux matériaux,” souligne-t-il, “or c’est un sujet important,” insiste-t-il, “parce que la façon dont les produits sont créés et fabriqués a un impact sur l’environnement et sur les possibilités de recyclage.”

Happy Materials fait partie d’un réseau de sociétés et d’institutions baptisé DAMADEI qui promeut les matériaux innovants dans le domaine du design. Le projet soutenu par le programme culturel de la Commission européenne regroupe quatre villes d’Europe qui ont elles aussi, leur matériauthèque. “Les participants peuvent comparer les matériaux originaires de différents pays, d’Espagne, d’Angleterre ou du Danemark, et acquérir des connaissances,” explique Tomas Hendrych, “cette dimension européenne leur ouvre de nouveaux horizons.”

Au Centre du design contemporain à Prague, Tomas Vacek, un jeune designer de 30 ans, présente son travail. Dans ses réalisations, il aime intégrer des matières naturelles comme du bois, du bambou et du verre, mais il s’intéresse aussi aux matériaux innovants comme ceux apportant des solutions en matière d‘éclairage. “Actuellement, je travaille sur un nouveau matériau : une sorte de béton translucide,” indique Tomas Vacek, “et récemment, j’ai été contacté par une entreprise pour moderniser le design d’une trottinette,” ajoute-t-il, “j’ai eu l’idée d’appliquer sur le cadre, une cire à base de phosphore pour qu’elle gagne en visibilité de nuit et en même temps, pour qu’on ait l’impression qu’elle vole.”
Un autre jeune créateur va plus loin. Pour Zbinek Krulich, “il est de la responsabilité des professionnels d’intégrer le design durable dans leurs projets,” lance-t-il avant de préciser : “et ce même si ce n’est pas une demande de la part des clients : eux, ils veulent simplement un bon produit.”

Copyright © 2014 euronews

Plus d'actualités sur :
| Partager cet article
|