Fermer
Identifiez-vous
Merci d’entrer vos identifiants de connexion

ou Rejoignez la communauté euronews

Avez-vous oublié votre mot de passe ?

Skip to main content

Dernière Minute
  • Zimbabwe : selon le ministre de l’Environnement, un processus pourrait se mettre en place afin d’extrader le dentiste-chasseur américain qui a tué le lion Cecil. L’animal était la vedette de la grande réserve animalière de Hwange.
  • Sri Lanka : une fusillade a éclaté lors d’un meeting politique à Colombo, la capitale. Des hommes armés ont tué au moins une personne et en ont blessé une dizaine, selon un premier bilan.
  • Nigéria : un attentat suicide a fait au moins cinq victimes sur un marché de Maiduguri, selon un bilan provisoire donné par les forces de l’ordre.
  • Nouvelle révélation du site WikiLeaks : les services de renseignements américains ont espionné le gouvernement du Japon, et également des entreprises nippones.
  • Cisjordanie : un bébé palestinien a été brûlé vif et ses parents ont été gravement blessés lors de l’incendie de leur maison provoqué par des colons israéliens. Le gouvernement israélien a qualifié cet acte de “terroriste”.
  • Vente des navires français Mistral : les négociations entre Paris et Moscou sont terminées, un accord sur un remboursement a été trouvé.
Facebook Twitter Google+ Reddit
En Turquie le silence pour défier le pouvoir
close share panel

Partager cet article

Twitter Facebook

Face au portrait d’Atatürk, le fondateur de la Turquie moderne, ils continuent de défier le pouvoir. Ces hommes et ces femmes ont décidé de protester debout, immobile et en silence sur la place Taksim à Istanbul. Une nouvelle forme de contestation pacifique pour contourner l’interdiction de rassemblement tout en occupant ce lieu symbolique. A l’origine de cette action, un chorégraphe stambouliote, très vite rejoint par d’autres manifestants antigouvernementaux.

“Ils qualifient les protestataires de provocateurs mais je pense que le gouvernement et le Premier ministre sont les plus grands provocateurs explique une habitante d’Istanbul. Ils ne voient pas ces gens, ils ne les comprennent pas, ils ne veulent pas voir ce que ces gens cherchent.”

Cette forme d’action inédite n’a pas empêché la police d’intervenir, des dizaines de manifestants ont été interpellés et conduits dans un bus. Ce mardi encore, la police a multiplié les perquisitions et les arrestations dans tout le pays, dans des milieux d’extrême-gauche en lien dit-on avec les manifestations antigouvernementales. Près de 100 personnes auraient été arrêtées.

Plus d'actualités sur :