Skip to main content

|

Le Tribunal pénal international serait-il sous influence ? Selon des câbles diplomatiques américains publiés par WikiLeaks, Washington aurait fait pression sur le TPI pour l’ex-Yougoslavie.

Le journal de gauche Information a révélé ce mardi des informations qui mettent en cause le président du Tribunal, Théodor Meron. L’Américain aurait poussé ses collègues à acquitter des officiers serbes et croates.

Frederik Harhoff, un juge danois du Tribunal de La Haye, avait déja lancé des accusations visant le président du TPIY, mais le quoditien danois s’est procuré des documents de WikiLeaks qui laisse penser que le président du Tribunal international prend des instructions auprès du gouvernement américain.

Un câble datant de juillet 2003 relate une rencontre entre Theodor Meron et l’ambassadeur des Etats-Unis à La Haye où le juge demande au gouvernement de ne pas renouveler le mandat de procureur de Carla Del Ponte. Un autre câble de l’ambassade américaine, rédigé la même année, décrit le président du Tribunal comme “le défenseur prééminent des efforts du gouvernement des Etats-Unis”.

Harhoff assure que Meron aurait exercé des pressions sur ses juges dans les “couloirs du tribunal”. Selon le juge danois, des acquittements en première instance depuis 2012 découleraient directement de ce manque d’indépendance. Les verdicts du TPIY seraient motivés par une interprétation selon laquelle les plus hauts gradés ne sont pas nécessairement responsables des crimes de guerre commis par les militaires sous leur commandement.

Photo credit CC BY Flickr/Wikileaks

Copyright © 2014 euronews

Plus d'actualités sur :
|

Identifiez-vous
Merci d’entrer vos identifiants de connexion

ou Rejoignez la communauté euronews

Avez-vous oublié votre mot de passe ?