Fermer
Identifiez-vous
Merci d’entrer vos identifiants de connexion

ou Rejoignez la communauté euronews

Avez-vous oublié votre mot de passe ?

Skip to main content

Dernière Minute
  • Ukraine : 15 soldats ukrainiens tués dans l’Est en 24 heures (officiel via AFP)
  • Ebola en RDC : 31 morts, “épidémie toujours circonscrite” (OMS via AFP)
  • Egypte : huit policiers tués dans un attentat dans le Sinaï (sécurité via AFP)
Les Afghans désormais totalement maîtres de leur sécurité
close share panel

Partager cet article

Twitter Facebook
| Partager cet article
|

L’OTAN passe la main. L’organisation militaire occidentale a donné le contrôle complet de l’Afghanistan aux forces de sécurité du pays, et ce, pour la première fois depuis la chute du régime taliban en 2001.

La passation de pouvoir s’est effectuée au cours d’une cérémonie durant laquelle, le secrétaire général de l’OTAN, Anders Fogh Rasmussen, a congratulé les soldats afghans devant une foule de 2000 personnes : “Ils ont combattu dur pour s’assurer que le terrorisme international ne trouvera plus en l’Afghanistan un abri sûr, et beaucoup ont versé leur sang pour cette cause”.

La cérémonie de passation est une étape largement symbolique, plus que stratégique puisque de de nombreuses régions avaient déjà passé la main à un contrôle des forces afghanes.

Moins de deux heures avant le début de la cérémonie, une bombe a explosé dans l’ouest de Kaboul. Elle visait un dignitaire chiite de haut rang. Celui-ci a échappé à l’attentat. En revanche, au moins trois civils ont été tués.

Dans un communiqué, le général Joseph F. Dunford, commandant de la Force internationale d’assistance et de sécurité (FIAS) a expliqué : “Des défis subsistent dans le futur. Mais l’annonce d’aujourd’hui montre qu’un Afghanistan souverain a les capacités pour les relever. Le peuple afghan verra ses fils et ses filles assurer la sécurité. Les ennemis de l’Afghanistan, eux, verront une force crédible et capable”.

La FIAS (ISAF en anglais), dirigée par l’OTAN et mise en place en 2001, a annoncé que, depuis début juin, moins de 100 000 soldats de l’OTAN restaient en Afghanistan. S’ils viennent de 50 pays différents, plus de deux tiers sont Américains. Néanmoins, la moitié de ces Américains seront de retour aux Etats-Unis au début 2014.

Le nombre de troupes devant rester dans le pays après la date butoir de 2014 est pour le moment inconnu, certains resteront pour aider des opérations anti-terroristes.


Image source: ISAF

Des doutes subsistent sur le niveau de préparation des troupes afghanes au moment de la transition mais Anders Rasmussen s’est voulu rassurant : “Encore et encore, nous les avons vu gérer rapidement et de manière satisfaisante des attaques complexes, battre les ennemis de l’Afghanistan, et défendre et protéger le peuple afghan”.

Les forces de sécurité afghane ont rapidement crû, passant de 40000 en 2009 à 185000 aujourd’hui. Elles doivent néanmoins faire face à de nombreux problèmes, comme un taux élevé de désertion et une augmentation dramatique des pertes depuis qu’elles contrôlent de plus grandes zones.

Le succès, dans l’ensemble, de la mission en Afghanistan a été un point systématiquement mis en avant par beaucoup pendant les dernières étapes de la passation.

Certains argumentent que ce succès peut être mesuré en observant la réduction de l’influence d’Al Quaida dans le pays, l’un des buts originels de l’offensive alliée.

Néanmoins les chiffres de l’ONU à propos des morts civils montrent une histoire bien différente : augmentation de 24% durant la première moitié de 2013, par rapport à la même époque en 2012. Les talibans tiennent toujours des points forts dans certaines parties du pays et beaucoup se demandent s’ils seraient capable de reprendre Kaboul une fois les troupes de l’OTAN parties.

Il a aussi été annoncé que le Haut Conseil à la Paix d’Afghanistan partira au Qatar pour des pourparlers de paix avec les talibans, une décision pouvant être vue comme un premier pas dans un éventuel processus de paix. Hamid Karzai, le président afghan, a déclaré au sujet du voyage au Qatar : “nous espérons que nos frères les talibans comprennent aussi que le processus (de paix) viendra bientôt dans notre pays”. Il n’y a eu aucune réponse des talibans pour le moment.

Copyright © 2014 euronews

Plus d'actualités sur :
| Partager cet article
|