DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Femen : "ma poitrine, c'est mon arme politique"


i-talk

Femen : "ma poitrine, c'est mon arme politique"

Féminisme militant ou stupide phénomène de mode ? Le groupe Femen s’est fait connaître dans le monde entier pour son approche de la cause féministe, les seins nus. S’il est sûr que ses actions provocatrices ont attiré l’attention des médias, certains affirment que sa démarche qui se veut “sextrêmiste” est contreproductive et naïve.

Notre invité, Inna Shevchenko, l’une des fondatrices du mouvement, récuse l’idée que l’on puisse se contenter de regarder les seins des militantes et de ne pas saisir leur message : “quand vous regardez notre poitrine, vous ne pouvez pas faire abstraction du message écrit dessus, on a transformé notre corps dénudé en instrument politique,” lance-t-elle avant d’ajouter : “nos actions consistent à attaquer nos ennemis : on attaque ceux qui représentent le patriarcat, qui tirent avantage de ce point de vue patriarcal sur les femmes et la position des femmes dans la société.”

La cofondatrice de Femen explique également que son mouvement est “athéiste et anti-religieux.” Pour autant, poursuit-elle, “nous ne sommes pas contre la foi, mais cela me concerne quand on me dit comment je dois vivre ma vie.”

Concernant la burqa, Inna Shevchenko indique : “nous l’accepterons toujours lorsque les femmes ont choisi de la porter.” Enfin, elle évoque aussi les attaques dont les membres du groupe sont la cible et notamment, le kidnapping dont elle a été victime avec deux autres activistes après une manifestation au Bélarus fin 2011 et où elle a cru perdre la vie.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

i-talk

Shirin Ebadi: "Le régime iranien organise les élections donc il va tricher"