DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le drone "civil", bientôt au dessus de toutes les têtes


monde

Le drone "civil", bientôt au dessus de toutes les têtes

Le marché du drone civil explose, et le salon aéronautique du Bourget le démontre bien cette année. Ces appareils téléguidés, conçus comme des hélicoptères ou comme des avions, sont utilisés par l’armée américaine depuis plusieurs années, mais tout un chacun peut désormais théoriquement s’en servir.

Chris Day, de la société Capability Engineering :
“On peut le mettre à l’arrière d’un petit véhicule, rouler, n’importe où sur la planète où il y a une route, et de cette route on peut alors déployer le drone. Pas besoin d’aérodrome, pas besoin de tous les accessoires et pièces qu’il faut d’habitude”.

De la taille d’un jouet télécommandé à celle d’un Airbus, il y en a pour tous les goûts et tous les budgets. Mais des problèmes juridiques, d’espionnage, de sécurité, se posent d’ores et déjà.

Aux Etats-Unis, pays en pointe sur la question, une enquête a été ouverte sur les pratiques du FBI, qui utilise régulièrement des drones.

En plein débat sur la surveillance des communications internet, la police fédérale a du admettre avoir recours à des drones sur le sol américain, lors d’une prise d’otage récente en Alabama par exemple, pour la surveillance de la frontière avec le Mexique, ou pour simplement filmer une opération de police de routine.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Kim Dotcom dénonce « un massacre de données »