DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La fragile croissance de l'économie hongroise


Insight

La fragile croissance de l'économie hongroise

Les prospectus distribués dans les boîtes aux lettres des Hongrois ce mois-ci, rappellent aux citoyens que l‘économie a franchi un cap quoiqu’en disent les critiques à l‘étranger. La brochure gouvernementale salue ensuite les étapes franchies par le Premier ministre conservateur Viktor Orban.
Viktor Orban, depuis 2010 au pouvoir, a des résultats économiques, c’est indéniable : la croissance économique de 0,7% au premier trimestre 2013 selon les chiffres de la sphère publique. Ce qui a permis à l‘économie hongroise de sortir de la récession.
“On ne peut pas être tranquille, affirme une habitante de Budapest, car on ne sait pas ce qui va se passer dans l’Union européenne dans le futur. La situation financière dans le monde entier, pas seulement en Europe, fait que vous ne pouvez jamais savoir quand vous aurez besoin d’aide”.

Les prévisions de la Commission européenne donnent une croissance de 0,2% pour l‘économie hongroise en 2013 avec un déficit de 2,7% du PIB et une inflation de 2,6% en rythme annuel bien sûr.

L’ Ecofin a décidé ce jeudi de valider la recommandation de la Commission européenne de retirer la Hongrie de la procédure de déficit excessif au bout de neuf ans.
“La question devrait être close pour la Hongrie. (…) En 2011 et 2012, la Hongrie avait montré clairement qu’elle était capable de maintenir son déficit en-dessous de 3% du PIB, souligne le ministre hongrois de l’Economie nationale Mihaly Varga.
Alors, pourquoi annoncer un autre programme d’austérité?
“Il est nécessaire pour deux raisons, explique le ministre. D’une part la Hongrie ne veut pas faire partie de ces pays qui réduisent temporairement leur déficit puis reviennent ensuite à une procédure de déficit excessif. D’autre part, le taux d’inflation n’a jamais pas été aussi bas depuis 38, 39 ans. C’est une bonne nouvelle pour l‘économie, c’est bon pour la population, mais pour le budget, c’est problématique. Le gouvernement a donc décidé de pousser le Parlement à amender le budget. Le gouvernement suggère des pistes pour générer des recettes supplémentaires afin de compenser le manque à gagner”.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Insight

Hassan Rohani: "atténuer les problèmes en Iran, si Dieu le veut"