DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le chômage des jeunes, fléau européen


insiders

Le chômage des jeunes, fléau européen

En partenariat avec

A travers l’Union européenne, dans cette tranche d‘âge, un jeune de moins de 26 ans sur quatre cherche un emploi. C’est plus d’un sur deux en Irlande, Slovaquie, Italie, Espagne et au Portugal. En Grèce, ils sont 55% au chômage. A Athènes, tandis que Mary n’a trouvé qu’un travail payé vingt euros par semaine dans un centre d’appel, Yiannis, diplômé de 28 ans, attend depuis plus d’un an et demi que l’une de ses nombreuses candidatures auprès des entreprises aboutissent.

Depuis que la Grèce a bénéficié de son premier sauvetage financier de la part de l’Union et du FMI il y a trois ans, les manifestations sont récurrentes. Les jeunes représentent le gros des cortèges. Ils dénoncent ce que la génération des baby-boomers leur a laissé en héritage : une crise de la zone euro, des baisses de salaire, des hausses d’impôt et un resserrement du marché du travail.

Le mois dernier, les deux plus grandes économies européennes, l’Allemagne et la France ont fini par réagir au chômage qui frappe durement la jeunesse de l’Union. Une nouvelle vision de l’Europe a été annoncée avec le lancement d’un “New Deal”. Pour aider les jeunes à trouver un emploi, le plan prévoit une enveloppe d’environ six milliards d’euros. Des fonds sont aussi prévus pour la formation notamment en langues dans le but de favoriser la mobilité, en particulier vers l’Allemagne et l’Autriche où des postes sont à pourvoir. Ces annonces seront abordées lors du prochain sommet européen dans quelques jours. Parmi les jeunes Grecs, elles suscitent des réactions contrastées, entre espoir et scepticisme.

Prochain article

insiders

La Slovénie, prochain candidat à une aide financière européenne ?