DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Turquie-Brésil : sous le feu de la contestation

Vous lisez:

Turquie-Brésil : sous le feu de la contestation

Taille du texte Aa Aa

Des centaines de milliers de brésiliens défilant pour réclamer plus d’hôpitaux et d‘écoles et moins de dépenses dans le football. Inimaginable au pays du foot, et pourtant c’est bien ce que proclame cette affiche: “Enfin Le Brésil ne crie plus pour ses gardiens de but, mais pour ses droits”. Le reportage de la Télévision suisse romande:

En Turquie, c’est en silence qu’on proteste à présent. Après deux semaines d’occupation bruyante la place Taksim reste un lieu d’expression du malaise qui ronge la socité turque. Le reportage de la RTP

Les syndicats ont aussi rallié la protestation avec des manifestations et des appels à la grève. Car aux demandes de plus de liberté individuelle des “Indignés” turcs, il faut ajouter le malaise sur les atteintes aux droits des travailleurs. La Rai uno.

Le Premier ministre Erdogan a répondu aux protestations en qualifiant les manifestants de terroristes. Face à des milliers de partisans réunis à Istanbul le dimanche, il a rappellé à tous ceux qui veulent l’entendre qu’il compte avec le soutien de la majorité. France2.

Lancement TSR

Des centaines de milliers de brésiliens défilant pour réclamer plus d’hôpitaux et d‘écoles et moins de dépenses dans le football. Inimaginable au pays du foot, et pourtant c’est bien ce que proclame cette affiche: “Enfin Le Brésil ne crie plus pour ses gardiens de but, mais pour ses droits”.
Le reportage de la télévision suisse romande:

SUJET

=========================

Lancement RTP (Taksim, Istanbul, 20-06-13)

En Turquie, c’est en silence qu’on proteste à présent. Après deux semaines d’occupation bruyante la place Taksim reste un lieu d’expression du malaise qui ronge la socité turque. Le reportage de la RTP

Un silence assourdissant. Quelques centaines de personnes place de Taksim, immobiles, comme des statues vivantes, imperturbables. C’est une nouvelle forme de protestation à Istambul. On tente ainsi de montrer a Erdogan, le Premier ministre turc, qu’on entend répondre pacifiquement à la violence de la police.

sot homme:
“C’est une nouvelle forme de protestation, tous les autres moyens nous sont interdits soit par la violence du gouvernement, soit la violence des gens, on essaie de s’exprimer mais la nuit dernière, des gens ont essayé de nous tuer avec des couteaux”

A fur et mesure que la nuit approche la place Taksim se remplit. De loin la police observe. Il y a tout de sortes de gens réunis. Cette femme est une brésilienne qui habite depuis 8 ans en Turquie et à présent elle participe à la manifestation silencieuse… le Brésil et la Turquie dans le centre du volcan.

sot femme:
“Je suis sous le choc, je vois des photos et je ne sais plus si c’est le Brésil ou la Turquie. On dirait qu’il se passe la meme chose. Les gens sont epuisés de crier, de se faire attaquer, alors ils gardent le silence, mais il trouveront la façon de se faire entendre.”

stand up
“Voici comment est donc mise la pression sur le gouvernement turc. Place Taksim, on fait silence désormais. Utiliser le silence comme une arme c’est ce que l’on fait ici . Et grâce à la presse internationale sur place et aux réseaux sociaux, c’est un silence planétaire.”

^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^

Lancement RAI1

Les syndicats ont aussi rallié la protestation avec des manifestations et des appels à la grève. Car aux demandes de plus de liberté individuelle des “Indignés” turcs, il faut ajouter le malaise sur les atteintes aux droits des travailleurs. La Rai uno.

sujet

Le simple geste de mettre un peu de blush et de rouge à levres avant d’aller travailler n’est pas sans consequences pour Neslihan Janioglu et les autres hotesses de Turkish Airlines .

sot femme.
“A un moment donné, la direction a demandé aux hôtesses de ne plus avoir du rouge à levres éclatant et ni les cheveux teints, selon elle, c’est indécent vis à vis des clients.”

La nouvelle a provoqué la polémique dans le monde entier et pour les employées de la compagnie elle est devenue le symbole d’une gestion autoritaire.

sot femme:
“C’est une honte, etre hotesse signifie représenter le pays aussi avec élegance et beauté. C’est normal que rapport avec le client soit correct, mais là, on touche à la liberté.”

En réalité, íl y a d’autres problèmes plus graves. Ces salariés de Turkish Airlines tiennent un piquet de greve devant le siège de la compagnie. 305 d’entre eux ont été licenciés brutalement après avoir osé tenir une conférence de presse.

sot homme:
“Il y a un an, le gouvernement a approuvé un règlement qui nous enlevait le droit de grêve.
Nous en avons parlé ouvertement aux journalistes, et du jour au lendemain, on nous a licenciés… par SMS ou par mail.”

Depuis, ils se battent pour le droit de grêve et des horaires de travail moins arbitraires mais aussi pour une touche de rouge à lèvres dans un pays que devient plus autoritaire.

^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^

Lancement France 2

Le Premier ministre Erdogan a répondu aux protestations en qualifiant les manifestants de terroristes. Face à des milliers de partisans réunis à Istanbul le dimanche, il a rappellé à tous ceux qui veulent l’entendre qu’il compte avec le soutien de la majorité.

sujet