DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La contestation en Turquie sème la discorde entre Ankara et Berlin


Turquie

La contestation en Turquie sème la discorde entre Ankara et Berlin

Le mouvement de contestation en Turquie empoisonne les relations entre Ankara et Berlin. Les propos d’Angela Merkel jugeant la répression démesurée ont suscité une vive réaction de la part d’Egemen Bagis, le ministre turc des Affaires européennes. Il l’a mise en garde contre toute velléité de bloquer le processus des négociations d’adhésion de la Turquie à l’Union Européenne:

“Comme vous le savez, il y a des élections en septembre en Allemagne. Donc, si Mme Merkel cherche des thèmes nationaux de campagne, qu’elle oublie la Turquie.” a-t-il déclaré. “Si elle regarde ce qui s’est passé avec Sarkozy qui a largement exploité cette situation, elle peut voir les conséquences. Ceux qui cherchent des noises à la Turquie finissent mal.” a-t-il averti.

“Ces remarques n’ont pas été comprises ici, cela ne marche pas comme ça, et c’est pour cette raison que nous avons convoqué l’ambassadeur turc.” a rétorqué Andreas Peschke, le porte-parole du ministère allemand des Affaires étrangères.

Par mesure de réciprocité, la Turquie a elle aussi convoqué l’ambassadeur allemand. Dans la foulée de leurs critiques sur la répression, l’Allemagne et les Pays-Bas seraient désormais opposés à l’ouverture d’un nouveau chapitre des négociations d’adhésion.

Pendant ce temps, vendredi soir à Ankara, la police continuait de gazer les manifestants.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Inondations spectaculaires au Canada