DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Agang, une nouvelle alternative politique pour les Sud-africains


Afrique du Sud

Agang, une nouvelle alternative politique pour les Sud-africains

Une figure de la lutte anti-apartheid lance un nouveau parti en Afrique du Sud. Avec à sa tête la femme d’affaire Mamphela Ramphele, le parti Agang se veut une alternative à l’ANC, le Congrès national africain au pouvoir depuis 19 ans, en vue des élections de 2014. L’ex-directrice générale de la Banque Mondiale est soutenue par Desmond Tutu.

“C’est le futur que nous pouvons avoir, si nous attendons plus de nous-mêmes, de notre gouvernement, et de notre pays. Et si nous votons pour le futur, et non pour le passé.” a-t-elle déclaré lors du meeting de lancement du parti.

Pour le tout premier rassemblement de ce parti, ils étaient bien plus nombreux que les 5000 participants attendus. Beaucoup d’entre eux ont choisi de devenir adhérents.

“Elle n’hésite pas à dire la vérité à propos de l’Afrique du Sud moderne, en ce qui concerne l‘état de la nation.” déclare un participant.

“Je pense que nous aimerions voir tous les groupes raciaux travailler ensemble, partager la prospérité et le travail du pays.” estime une mère au foyer, présente au rassemblement.

L’ambition du parti Agang est de remporter les prochaines élections. L’ANC, sous le feu des critiques, détient aujourd’hui quasiment les deux tiers des sièges au Parlement.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Grande mobilisation des Turcs d'Allemagne contre Erdogan