DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Législatives albanaises : validation des résultats incertaine


Albanie

Législatives albanaises : validation des résultats incertaine

Depuis 1991, aucun scrutin n’a été jugé libre et équitable en Albanie.
Les législatives de ce dimanche sont donc d’autant plus surveillées par l’Union européenne. Le Premier ministre sortant, le conservateur Sali Berisha, espère obtenir une victoire inédite depuis la chute du régime communiste, c’est à dire décrocher un troisième mandat successif.

Mais les sondages donnaient une courte avance à l’opposition socialiste, dirigée par Edi Rama. L’ancien maire de Tirana, la capitale albanaise, bénéficie du soutien d’un autre parti de gauche, qui était jusqu‘à présent allié à Sali Berisha. Les près de 3,5 millions d‘électeurs albanais auront le dernier mot. Cependant, un désaccord entre les deux principaux camps politiques sur la composition de la Commission électorale risque d’empêcher la validation des résultats.
Ces élections législatives ont d’ores et déjà été endeuillées. Une fusillade a éclaté dans le nord-ouest du pays. Un militant de l’opposition a été tué, et un candidat du parti au pouvoir en Albanie a été grièvement blessé.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Printemps arabe, hiver des femmes