DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Des Femen se jettent à Bruxelles sur la voiture du premier ministre tunisien


Le bureau de Bruxelles

Des Femen se jettent à Bruxelles sur la voiture du premier ministre tunisien

A Bruxelles le premier ministre tunisien a été accueilli par une délégation de Femen. Les jeunes femmes protestaient contre l’emprisonnement de trois membres de leur groupe en Tunisie.

Reçu au bureau d’Euronews, Ali Laarayedh a condamné cet évènement, au nom des femmes…

“La femme libre, la femme travailleuse, la femme belle… toutes ces femmes n’iront jamais jusqu‘à se dénuder. Au final, c’est la femme tunisienne qui est la plus dégradée par ce genre d’actions. Et question de goût… cela ne reflète pas un goût très raffiné.”

Quelques heures plutôt c‘était pourtant le président de la Commission lui-même qui insistait auprès du chef de gouvernement tunisien, de manière à peine voilée, pour renforcer les libertés des femmes.

“L’Union européenne appelle à la révision des dispositions héritées du régime précédant, notamment dans le code pénal, afin de garantir la liberté d’expression des Tunisiennes et des Tunisiens.”

Depuis leur manifestation à Tunis le 13 juin dernier pour la libération de la tunisienne Amina, les trois activistes attendent en prison le début de leur procès.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Le bureau de Bruxelles

Bruxelles souffle le chaud et le froid sur l'adhésion turque