DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Edward Snowden, traître ou héros?

Vous lisez:

Edward Snowden, traître ou héros?

Taille du texte Aa Aa

Edward Snowden, assure avoir longuement réfléchi avant de publier les détails du programme PRISM, une machine à espionner tous les américains contraire à la démocratie selon l’ex-consultant de l’agence de renseignement américaine NSA.

“Si j’avais voulu nuire aux États-Unis, je pouvais bloquer le système de surveillance en un après-midi. Mais ce n‘était pas mon intention. Je pense que tous ceux qui se disent cela n’ont qu‘à se demander… S’ils étaient à ma place, vous savez : vous avez une vie privilégiée, vous vivez à Hawaï, au paradis, et vous gagnez plein d’argent, qu’est-ce qui fait que vous laissez tout derrière vous?”

Après la CIA, le jeune homme travaille depuis 4 ans pour le cabinet de conseil Booz Allen Hamilton, sous traitant de l’Agence de sécurité nationale, pour un salaire de annuel de 200 000 dollars. A ce titre, il collabore au programme de surveillance sur internet, hautement secret, de la NSA. Des données sensibles qu’il va décider d’exfiltrer.

Il quitte donc Hawai sans prévenir, même pas sa fiancée, le 20 mai 2013, et s’envole pour Hong Kong.

C’est là qu’il va faire ses révélations explosives aux journalistes du Washington Post et du Guardian. Pendant trois semaines il se cache dans l’hôtel Mira, puis emménage dans plusieurs appartement successifs.

Après s‘être identifié comme l’auteur des fuites et redoutant de passer des mois dans une prison hongkongaise dans l’attente d’une éventuelle extradition aux Etats-Unis, Snowden négocie une issue avec les autorités de Hong Kong par l’intermédiaire de ses avocats. “L’information a été transmise à Snowden qu’on lui demandait de quitter Hong Kong, et il a reçu l’assurance qu’il pouvait quitter Hong Kong sans être arrêté à l’aéroport” expliquera l’un d’entre eux.

Accompagné par Sarah Harrison, membre de Wikileaks, Edward Snowden s’embarque sur un vol d’Aéroflot, destination Moscou, le 23 juin. Il aurait du reprendre un vol pour La Havane le lundi 24 juin. Or les journalistes à bord de ce vol d’Aéroflot destination l’aéroport José Martí de la capitale cubaine n’ont jamais vu Snowden dans l’avion. Son supposé siège est resté vide…