DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Au Brésil, la contestation se poursuit malgré les promesses de la présidente


Brésil

Au Brésil, la contestation se poursuit malgré les promesses de la présidente

En attendant l’appel à la grève lancé hier pour le 11 juillet prochain par les principales centrales syndicales, Dilma Rousseff tente de contenir le mouvement.

La chef de l’Etat a promis un référendum d’ici octobre sur une vaste réforme politique mais l’opposition et les hauts représentants de la justice n’y croient pas.

La rue elle reste mobilisée : “Nous voulons un Brésil qui soit différent, un Brésil de qualité dans lequel les gens peuvent se sentir en confiance vis-à-vis des élus qui nous représentent”, explique ce protestataire.

Dans la banlieue de Sao Paolo, les manifestants ont bloqué hier l’autoroute qui relie la ville à Rio. Au moins 500 personnes étaient présentes.

Le mouvement lancé il y a deux semaines pour dénoncer la corruption des élites et le coût des transports en commun a changé de rythme. Aux manifestations de masse ont succédé des actions beaucoup plus ciblées mais tout aussi engagées.

“Pour l’Etat, ce tournoi est plus important que tout mais on ne mange pas un ballon de football, personne ne met un ballon de football dans son assiette ou pour en faire un sandwich”, ironise ce contestataire.

La Coupe des Confédérations, préambule au Mondial de l’an prochain, reste au coeur des griefs des manifestants qui réclament une commission d’enquête parlementaire sur la facture de l‘événement.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Les Turcs manifestent contre la libération d'un policier