DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le chômage des jeunes, point noir de l'Europe


monde

Le chômage des jeunes, point noir de l'Europe

Les dirigeants européens s’attaquent au fléau du chômage des jeunes qui dépasse la barre des cinq millions. Un sommet à Bruxelles se tient ce jeudi et vendredi avec comme seul mot d’ordre celui de régler le problème du chômage des jeunes. Pendant deux jours les Européens vont se concerter pour tenter d’y trouver une solution.

Ce sommet européen est l’occasion de livrer quelques chiffres sur la situation actuelle :

  • 5,6 millions de chômeurs de moins de 25 ans dans l’UE, soit 23% des jeunes actifs

  • 7,5 millions n’ont ni emploi et ne suivent aucune formation

  • En Grèce et en Italie, plus d’un jeune sur deux recherche un emploi

Un consensus trouvé

Pour lutter contre le chômage des jeunes, l’Union européenne doit investir six milliards d’euros dans la “Garantie Jeunes”.

Le programme a pour but de trouver un emploi ou une formation au maximum quatre mois après la fin d‘études ou la perte d’emploi. L’enveloppe budgétaire sera financée à parts égales par le Fonds social européen et le budget de l’UE en 2014 et 2020.

Les bénéficiaires seront les huit États qui ont le plus fort taux de chômage juvénile, dont l’Espagne, le Portugal, l’Italie et l’Irlande.

Quel modèle dans les pays les moins touchés par le chômage ?

En Autriche, un plan pour la jeunesse a été mis en place en 2008. Il concerne les jeunes de 16 à 24 ans. Les autorités garantissent aux jeunes autrichiens une offre d’emploi, une formation où une aide financière de l‘État dans les six mois qui suivent la souscription au chômage.

Or, à 4,9%, le pays a le taux de chômage le plus bas d’Europe et se trouve juste derrière l’Allemagne quant au chômage des jeunes.

En Allemagne, des programmes d’apprentissage sont régulièrement mis en place entre écoles et entreprises, ce qui permet aux jeunes d’avoir toujours, et très tôt, un pied dans le monde professionnel.

L‘élément fort du système, c’est que les syndicats et entreprises accompagnent les pouvoirs publics dans la mise en place de programmes scolaires. Selon Eurostat, le taux de chômage chez les jeunes ne dépassait pas les 7,5% au mois d’avril. C’est le taux le plus bas de l’Union européenne.

Le cas de la France

En France, le gouvernement mise sur l’employabilité. Un dispositif existant, la Préparation opérationnelle à l’emploi, doit former 30 000 chômeurs de plus en quelques mois en ciblant des emplois vacants identifiés.

L’objectif est de créer un vivier de personnes employables. Le système est efficace : le taux de retour à l’emploi est de 80%. La POE n’est cependant que très peu employée. Seuls 14 000 chômeurs ont suivi une formation individuelle en 2012.

Prochain article

monde

100e édition du Tour de France : retour sur l'histoire de la Grande Boucle