DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le Royaume Uni accusé à son tour d'espionner les télécommunications


Royaume-Uni

Le Royaume Uni accusé à son tour d'espionner les télécommunications

Le dossier de l’espionnage international des télécommunications n’en finit pas de rebondir. Ce mercredi ce sont l’Union européenne et le gouvernement allemand qui ont demandé des explications au Royaume-Uni, mis en cause à son tour après les Etats-Unis, pour un programme de surveillance appelé Tempora.

“Le gouvernement allemand doit faire tout ce qu’il peut le plus rapidement et le plus fermement possible pour obtenir des réponses sur ces programmes, déclare la ministre allemande de la Justice. Les lettres adressées à mes collègues n’ont pas encore eu de réponse. Trois lignes ne suffisent pas. Le gouvernement britannique doit donner des réponses”.

C’est Edward Snowden, l’ex-consultant informatique de la NSA, qui, samedi, a révélé que les autorités britanniques avaient accès à des fibres optiques transmettant des données Internet et téléphoniques.

Précisions d’un spécialiste de la police de Hambourg :
“On peut comparer le transfert de données au travail d’un bureau de poste. On envoie des paquets de données par internet et ils traversent différentes stations. Si le paquet de données est ouvert, tout le monde, y compris les services de renseignement, peut regarder à l’intérieur”.

Un dossier de plus en plus sensible et qui va certainement être évoqué lors du sommet européem qui s’ouvre à Bruxelles ce jeudi soir.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Portugal: nouvelle grève générale contre l'austérité