Fermer
Identifiez-vous
Merci d’entrer vos identifiants de connexion

ou Rejoignez la communauté euronews

Avez-vous oublié votre mot de passe ?

Skip to main content

Dernière Minute
  • Brésil : la police fédérale a arrêté l’ex-ministre José Dirceu, l’un des hommes les plus influents lors de la présidence de Lula da Silva. Il est soupçonné de blanchiment d’argent dans le scandale lié au groupe pétrolier Petrobras.
  • Syrie : au moins 23 morts et 70 blessés à Ariha, une ville tenue par les rebelles près de la frontière turque. Un avion de combat syrien s’est écrasé sur le marché de la ville, très fréquenté par la population.
Facebook Twitter Google+ Reddit
Visite symbolique de Barack Obama sur l‘île sénégalaise de Gorée
close share panel

Partager cet article

Twitter Facebook

Une visite, historique, une visite forte symboliquement, celle de Barack Obama sur l‘île de Gorée, au large de Dakar, d’où sont partis vers l’Amérique des milliers d’esclaves, à l‘époque de la traite des Noirs.

Dans une rare allusion à sa condition d’Africain-Américain, le président des Etats-Unis a déclaré que cette visite lui donnait plus de motivations pour défendre les droits de l’Homme.

Avant lui, George Bush et Bill Clinton s‘étaient déjà rendus sur cette île, mais aucun président américain n’a jamais présenté d’excuses pour l’esclavage.

Sidi Hairou Camara est président de l’université du Troisième Age du Sénégal :

“Ce n’est pas facile d’oublier que nos grand-parents, nos arrières grands-parents, ont subi ces traitements, mais nous pardonnons. Et c’est pourquoi nous voulons que cette relation entre les Etats-Unis et nous existe dans le souvenir de ces évènements afin que chacun assume le rôle qu’il y a joué”.

Louant les réformes démocratiques sénégalaises, Barack Obama a choisi de plaider pour la cause homosexuelle, aux côté de Macky Sall, président d’un pays où l’homosexualité n’est toujours pas dépénalisée.

le Président américain est attendu ce vendredi en Afrique du Sud.

Plus d'actualités sur :