DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Pneus recyclés : la route du succès

Vous lisez:

Pneus recyclés : la route du succès

Taille du texte Aa Aa

A l’heure où la Croatie fait son entrée dans l’Union européenne, l‘éco-innovation représente une formidable opportunité pour les entrepreneurs. Les éco-industries emploient désormais 3,4 millions de personnes en Europe et sur ce créneau, des PME croates tirent leur épingle du jeu.

Deux d’entre elles ont conçu des murs anti-bruit qui sont de véritables concentrés d’innovation. Leurs produits incorporent 40% de pneus usagés et affichent parmi les meilleures performances du marché. Un résultat obtenu grâce au soutien du programme européen Éco-Innovation qui permet de décrocher une subvention pour développer un projet et qui a permis à ce jour, la réalisation de 200 projets un peu partout en Europe.

L’une des deux entreprises participantes produit à partir de pneus, une poudre servant à la fabrication des murs anti-bruit. Pour son dirigeant, ce projet est une excellente opportunité : “si on le mène jusqu‘à son terme,” indique Damir Kirić, “nous espérons embaucher une trentaine de personnes et multiplier par deux notre capacité de production.”

Du côté de son partenaire, Beton Lučko, on mélange la poudre de pneus avec du béton pour mouler les murs anti-bruit. Le projet a là encore, redynamisé la PME qui pourrait créer jusqu‘à 60 nouveaux emplois. “Cela nous a ouvert des portes,” souligne sa directrice générale, Danica Jelenić, “nous tablons sur une augmentation de notre chiffre d’affaires de 25% en Croatie, mais aussi dans les pays voisins.”
Comme les autres acteurs du projet, Danica Jelenic a investi. Elle a apporté 355.000 euros sans aucun regret. “En participant, nous avons vraiment renforcé notre position,” assure Danica Jelenić, “les différents acteurs du marché nous considèrent comme un intervenant sérieux.”

C’est à l’université de Zagreb que l’aventure a débuté en 2009. Le programme Éco-Innovation en a financé la moitié, soit 500.000 euros.
Objectif désormais : la vente de la technologie aux pays voisins dans lesquels les besoins en recyclage de pneus sont très importants. “Un kilomètre de ces barrières d’un mètre de haut,” explique le professeur Stjepan Lakušić, coordinateur du projet RUCONBAR, “cela représente 65 tonnes de pneus recyclés, soit 8000 pneus usagés.”

L’argument a déjà séduit de nombreux acheteurs potentiels d’autant que ces murs anti-bruits ont aussi l’avantage d‘être particulièrement rentables. “En utilisant des produits recyclés, nous économisons entre 10 et 18% par rapport au prix d’un produit équivalent sur le marché,” insiste le professeur Stjepan Lakušić.

Mais le mot de la fin revient à Damir Kirić, dirigeant de Gumiimpex. Il nous livre ce qui pour lui, représente les clés du succès : “c’est avant tout le développement de produits à partir de matériaux recyclés, ainsi que l’investissement dans l’humain et les nouvelles technologies.”