DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le Belge Jan Bakelants résiste seul à Ajaccio

Vous lisez:

Le Belge Jan Bakelants résiste seul à Ajaccio

Taille du texte Aa Aa

La grande diagonale corse dimanche, une traversée de 156 km entre Bastia et Ajaccio. Et un final désorganisé en bord de mer pour cette deuxième étape du Tour de France. Un parcours accidenté et animé avec trois cols au programme et le Français Pierre Rolland qui prend le maillot à pois de meilleur grimpeur.

Dans la côte du Salario, à douze kilomètres de l’arrivée, attaque de Chris Froome, grand favori de cette 100e édition. Dans sa roue, le Français Cyril Gautier qui s‘était échappé juste avant avec l’Espagnol Juan Antonio Flecha.

Le peloton se prépare pour une arrivée au sprint mais à sept kilomètres de la ligne, un groupe de six s’extirpe à la suite d’une attaque du Français Sylvain Chavanel.

Finalement c’est le Belge Jan Bakelants qui l’emporte; le coureur de RadioShack a réussi à fausser compagnie à tout le monde. Le Belge a résisté seul. Il en profite pour prendre le maillot jaune à l’Allemand Marcel Kittel qui termine à plus de 17 minutes.

Jan Bakelants devance d’une seconde le Slovaque Peter Sagan, le Polonais Michal Kwiatwoski de Quick-Step complète le podium.

Le Belge prend la tête du classement général devant le Britannique David Millar et le Français Julien Simon.


Retrouvez notre dossier sur l’histoire du Tour de France, à l’occasion de la 100e édition de la Grande Boucle