DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Egypte : plusieurs ministres quittent le "navire"


Egypte

Egypte : plusieurs ministres quittent le "navire"

L’armée égyptienne s’en mêle en Egypte. Son chef d‘état-major demande aux différents responsables politiques de “satisfaire les demandes du peuple” d’ici deux jours. L’opposition égyptienne, elle, donne toujours au président jusqu‘à mardi après-midi pour quitter le pouvoir. Si l’ultimatum n’est pas entendu par Mohamed Morsi, les différents mouvements de gauche, libéraux ou laïques promettent de mobiliser aussi massivement que dimanche, et d’entamer une campagne totale de désobéissance civile pour réclamer une élection présidentielle anticipée.

“Nous avons mené une révolution à cause d’une situation qui était bien meilleure que celle-ci, dit une Egyptienne. Alors, c’est normal que le nombre de protestataires ait doublé”. “Vous ne voyez pas, Président, que notre pays est en train de couler ! dit un anti-Morsi.Vous devriez comprendre ça, comprendre aussi que le peuple ne vous veut plus”. Mauvais signe pour Mohamed Morsi, le gouvernement est en train de se disloquer, cinq ministres ont présenté ensemble leur démission ce lundi. Mais une partie des Egyptiens soutiennent toujours le président. “Le grand nombre de manifestants s’explique, indique un pro-Morsi, car à l‘époque de Hosni Moubarak, le nombre de militants de son parti au pouvoir était de trois millions. Alors, c’est normal que ces personnes soient dans les rues, mais le plus important, c’est que cela se déroule pacifiquement”. Pourtant, de nouvelles violences sont à craindre. L’opposition égyptienne a prévu d’organiser une grande marche mardi soir en direction du palais présidentiel.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

La Croatie célèbre son entrée dans l'Union Européenne