DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'astrophysicienne Margherita Hack s'éteint à l'âge de 91 ans


science

L'astrophysicienne Margherita Hack s'éteint à l'âge de 91 ans

En partenariat avec

L’astrophysicienne italienne Margherita Hack est décédée récemment à l‘âge de 91 ans. Margherita Hack a été la première femme à diriger un observatoire astronomique en Italie, celui de Trieste de 1964 à 1987. Elle est à l’origine de nombreux ouvrages de vulgarisation. Un astéroïde, 8558 Hack, porte aujourd’hui son nom.

Margherita Hack était connue pour son hostilité à toute influence des croyances religieuses sur la recherche scientifique. Elle avait fait campagne pour la légalisation de l’avortement, l’euthanasie, les droits des homosexuels, mais aussi, en tant que végétarienne, pour la protection des animaux. Il y a deux ans, nous avions rencontré celle qui se disait ouvertement athée dans un pays très catholique.

“Je suis athée dans le sens où je ne crois pas en Dieu. Je ne crois pas en l’au-delà. Je crois que l‘âme est notre cerveau. Il est impossible de prouver scientifiquement soit que Dieu existe, soit qu’il n’existe pas. L’idée de Dieu ne me convainc pas. Je préfère croire qu’il y a matière et que la matière a des propriétés que nous observons”, disait-elle.

euronews:
“Pouvez-vous essayer de donner une définition du temps ?”

Margherita Hack:
“Je pense que vous pouvez comprendre le temps juste de par le fait que tout change. Tous les âges. On naît et on meurt. Les êtres vivants comme les objets s’ils sont nouveaux, deviennent vieux. Même les pierres, même notre Terre, vieille de quatre milliards et demi d’années, a énormément changé. Ainsi, nous ne pouvons définir le temps que grâce au fait que tout change.”

Margherita Hack, “La Dame des étoiles” disait aussi que si après sa mort, “elle rencontrait Dieu”, elle lui dirait “reconnaître s‘être trompée”.

Le choix de la rédaction

Prochain article

science

Allemagne : un logiciel pour gérer les mouvements de foule