DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le scandale d’espionnage américain va-t-il rouvrir la plaie transatlantique ?


Etats-Unis

Le scandale d’espionnage américain va-t-il rouvrir la plaie transatlantique ?

Les demandes d’explications se sont multipliées à travers l’Europe, à propos du programme Prism qui aurait visé les institutions de l’Union ainsi que des millions de citoyens.
Réaction timide du secrétaire d’Etat américain. Pour John Kerry “chaque pays qui se préoccupe de sa sécurité nationale exerce de nombreuses activités afin de la protéger, et toutes les informations qu’il peut récolter y contribue.” Le chef de la diplomatie américaine minimise par ailleurs ce genre de procédés : “Ce n’est pas inhabituel pour un grand nombre de pays.”

Mais les dirigeants européens n’entendent pas faire profil bas, face à des actes que certains considèrent comme dignes de la guerre froide. La porte-parole de la Commission Européenne Ahrenkilde Hansen réclame “clarté et transparence”. Et poursuit : “c’est ce que nous attendons de nos partenaires et alliés. Et c’est ce que nous attendons des Etats-Unis.”

Même fermeté affichée par Paris, à l’heure où la confiance est plus que jamais requise pour négocier un accord de libre-échange transatlantique.
De son côté, Berlin se montre un peu plus mesuré, faute de preuves, pour le moment…Mais Steffen Seibert, porte-parole de la chancelière Angela Merkel prévient : “Si ces accusations sont avérées, un tel espionnage au sein d’ambassades et d’institutions européennes, ce serait quelque chose de totalement inacceptable”.

L’hebdomadaire allemand Der Spiegel a mis le feux poudres dimanche en assurant que l’Europe avait été mis sur écoute par la NSA. Le journal fonde ses accusations sur des documents fournis par Edward Snowden. Celui-ci est en train de causer une rupture de confiance entre alliés…

Prochain article

monde

Egypte : plusieurs ministres quittent le "navire"