DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Buzz Aldrin souhaite que l'Amérique parte à la conquête de Mars

Vous lisez:

Buzz Aldrin souhaite que l'Amérique parte à la conquête de Mars

Taille du texte Aa Aa

Le nom de Buzz Aldrin est indissociable de la mission Apollo 11.
En juillet 1969, juste après Neil Armstrong, il foule pour la première fois le sol lunaire. Un pas de géant pour l’humanité.
Grâce au programme de la NASA, Buzz Aldrin est devenu l’un des plus célèbres astronautes américains. En 1972, il quitte l’agence spatiale américaine et sa reconversion dans la vie civile est difficile.
Aujourd’hui, à 83 ans, son enthousiasme pour l’exploration humaine de l’espace reste intacte. Dans son dernier livre, “Mission to Mars”, il milite pour la colonisation de la planète rouge.

Jeremy Wilks, euronews

Pourquoi envoyer des hommes sur Mars ? C’est cher et dangereux et les missions des robots qui y sont allés, comme Curiosity en ce moment, font du bon travail. Il y a aussi la mission européenne ExoMars qui va chercher des traces de vie. Pourquoi se préoccuper d’envoyer des hommes ?

Buzz Aldrin, ancien astronaute de la NASA

“Il ne fait aucun doute que les hommes iront sur Mars. Et je pense que l’Amérique a conduit tant de projets dans l’espace, elle a tant investi, et nous avons tant à gagner que nous devrions mener la conquête de Mars. Et je ne parle pas seulement d’y aller une fois et de revenir. Si nous ne sommes pas prêts à créer une colonie permanente qui pourrait se développer, cela ne vaut pas la peine d’envoyer des hommes faire un aller-retour sur Mars.

Le coût pour planifier un retour serait excessif, c’est comme si les gens qui avaient quitté l’Europe pour Amérique faisaient revenaient, cela n’aurait aucun sens. Il n’y avait pas de navires qui faisaient cela et il n’y aura probablement pas de navettes pour revenir de Mars, parce qu’il faut une énorme infrastructure pour faire cela.”

Jeremy Wilks

Imaginons que je sois un riche entrepreneur avec beaucoup d’argent, je vous offre un billet, accepteriez-vous d’y aller ?

Buzz Aldrin

“Non car je ne suis pas assez jeune pour m’engager dans un tel projet. Je serais plus utile dans la planification que dans l’exécution. “

Jeremy Wilks:

Etes-vous un grand fan de la privatisation de l’industrie spatiale comme SpaceX. Pensez-vous que ce soit la bonne solution ?

Buzz Aldrin

“Pas nécessairement. Je pense que nous pouvons compter sur les entreprises qui sont liées depuis longtemps, et nous devons faire un bilan. Donc je ne peux pas dire quel est le meilleur système. Il va y avoir une compétition pour décider quel est celui qui convient le mieux. Et si je connaissais la réponse à cette question, alors ce serait mon plan, mais je ne connais pas la réponse.”

Jeremy Wilks

Les hommes ne sont pas vraiment faits pour rester très longtemps dans l’espace. Nos os commencent à perdre de la masse, nos muscles à dépérir, sans parler des radiations, ce n’est pas très sain pour l’homme.

Buzz Aldrin

“Il y a beaucoup de raisons pour ne rien faire. Si l’humanité avait prêté attention à toutes ces raisons, nous n’aurions pas recouvert la Terre comme nous l’avons fait.

Il y a une curiosité, et je dirais que c’est cette curiosité qui va pousser les hommes à aller sur Mars. Et si des gens doivent aller là-bas, ils devront y rester en permanence.

Je pense que l’histoire retiendra que dans 100, 200, 500 ou 1000 ans , nous verrons des hommes quitter la Terre pour occuper d’autres planètes de façon permanente. Quand? Je pense que c’est maintenant que nous devons le faire et ça peut être fait maintenant.”

Jeremy Wilks

Nous devons parler de voyage sur la Lune, de votre expérience personnelle. Aujourd’hui, quand vous regardez ces années, quels sont les souvenirs les plus forts qui vous restent de cette expérience personnelle, d’avoir été sur la surface de la Lune ? “

Buzz Aldrin

“Vous posez une question très personnelle et je vais vous donner une réponse très personnelle.
C’est une grande fierté et un grand bonheur dans ma carrière que d’avoir fait partie d’une équipe qui a réussi cette prouesse. Nous avons aluni avec succès six des sept fois. Je voulais faire partie de cela et j’en ai fait partie.

Je me sens très reconnaissant d’avoir eu l’occasion de participer au premier alunissage. C’est une merveilleuse expérience pour un gamin qui a grandi dans le New Jersey ! Je suis donc très reconnaissant, et j’ai demandé au monde de rendre grâce quand nous nous sommes posés avec succès sur la Lune.”