DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Droit des personnes âgées : une femme chinoise condamnée à rendre visite à sa mère

Vous lisez:

Droit des personnes âgées : une femme chinoise condamnée à rendre visite à sa mère

Taille du texte Aa Aa

Lundi 1er juillet, une femme a été condamnée par la justice chinoise à rendre visite à sa mère, âgée de 77 ans, au moins une fois tous les deux mois.

Mme Chu avait porté sa fille en justice car celle-ci refusait de lui rendre visite.

Le tribunal populaire du district de Beitang a rendu son verdict le même jour que la promulgation d’une nouvelle loi sur la protection des personnes âgées. Cette loi fait suite à des affaires répétées de maltraitance de personnes âgées par leurs enfants, qui ont scandalisé le pays.

Selon la CRI (Radio Chine Internationale), cette loi sur la protection des droits et intérêts des personnes âgées stipule que “les membres de la famille qui vivent séparés de leurs aînés (de plus de 60 ans) doivent rendre de fréquentes visites”, sous peine d’une amende.

Comme l’explique Dang Junwu, directeur adjoint du centre chinois de recherche sur les personnes du troisième âge, le terme « rentrer de temps en temps pour voir les parents » signifie « être présent pour les besoins affectifs des personnes âgées. La prise en compte de la société est bien sûr très importante mais ce qui compte le plus, c’est l’amour des proches. C’est la raison pour laquelle cette législation souligne les besoins affectifs ».

D’après l’agence AFP, plus de 14 % de la population, soit 194 millions de chinois, sont âgés de plus de 60 ans. Le sort de ces personnes est l’un des grands défis de la Chine. Le développement rapide de l’industrialisation a conduit à l’éclatement de la structure familiale traditionnelle et l’application de la politique de l’enfant unique a engendré le vieillissement de la population.