DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Egypte: dans l'attente d'une déclaration de l'armée


monde

Egypte: dans l'attente d'une déclaration de l'armée

Partisans et opposants du président sont mobilisés ce mercredi, les premiers pour manifester leur soutien à Mohamed Morsi, les seconds pour exiger son départ du pouvoir. Tous sont dans l’attente d’une déclaration de l’armée, susceptible de dénouer cette crise.

Les militaires ont déposé il y a 48 heures, un ultimatum qui est arrivé à expiration ce mercredi à 16h30 (heure locale, 14h30 GMT). Cet ultimatum a été adressé au président Mohamed Morsi, afin qu’il “réponde aux revendications du peuple”, faute de quoi, l’armée imposerait sa “feuille de route”. Il s’agirait notamment d’instaurer une période de transition dont les contours sont encore flous.
Le président Mohamed Morsi a redit ce mardi qu’il ne comptait pas quitter le pouvoir. Il a mis en avant sa “légitimité” acquise lors de l‘élection présidentielle il y a un an. Il a néanmoins consenti à proposer un « gouvernement de coalition » qui serait chargé d’organiser des élections législatives afin de sortir le pays de l’impasse. Cette annonce formulée sur sa page officielle Facebook est intervenue quelques minutes avant l’expiration de l’ultimatum fixé par les militaires.

L’armée a indiqué qu’elle publierait un communiqué après l’expiration de l’ultimatum, sans donner d’heure précise. Le chef des forces armées, le général Abdel Fattah al-Sissi, également ministre de la Défense, a engagé des tractations avec l’opposition et des responsables religieux. Les représentants des partis islamistes, dont celui de M. Morsi, ont été invités mais ne sont pas venus.

Cette crise politique est la plus grave en Egypte depuis la chute d’Hosni Moubarak en février 2011.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Emily O'Reilly: première femme élue Médiateur européen